10ème année - mercredi 22 février 2017 Numéro 2584   
CC 10.09 Millieres Faits historiques
  MLIIERES
  CC 10.09 DU CANTON DE LESSAY
   
  FAITS HISTORIQUES
         
   
 

CPA collection LPM 1900

     
         
 

Faits historiques.

Article de Mr Renault 1880

 

 — La paroisse de Millières doit avoir pris son nom d'une borne millitiire, placée sur la voie romaine qui la traversait. Il est certain que les noms de Millières, de chemin ferré ou perré, indiquent souvent le passage ou le voisinage d'une voie romaine. On sait aussi que les voies romaines élaieiU divisées dansjeur longueur par des bornes millikires indiquant les distances qui séparaient les villes; ces bornes, beaucoup plus élevées que les nôtres étaient des espèces de colonnes sur lesquelles on gravait des inscriptions pour mentionner, indépendamment des distances, les noms des empereurs qui avaient fait construire les routes, oa qui avaient ordonné leur réparation. Beaucoup de musées de province possèdent des bornes milliaires : ces monuments sont d'une grande importance pour Tétude de l'ancienne géographie des Gaules. Les Romains divisaient leurs routes en trois classes : les routes militaires, viœ mtlitares, par où les armées faisaient leurs marches, et près desquelles ils établissaient des camps de distance en distance; les chemins de traverse qui coupaient les routes principales, et facilitaient le passage des troupes d'un lieu à un autre; les chemins privés, viœprivatœ^ par lesquels les habitations communiquaient entre elles. On peut juger, par l'état dans lequel se sont maintenus les chemins romains qui nous restent, de rétonnante solidité de ces ouvrages. Leur largeur respective* fait reconnaître l'usage auquel ils étaient destinés; leur construction, du reste, était à peu près uniforme. On a reconnu des camps romains à peu de distance des voies n^ili- taires : je puis citer le petit Montcastre, dans la paroisse de Hontebourg; celui connu sous le nom de camp de César ^ dans la paroisse du Vicel ceux de Tourlàville, de Jobourg, et de Carteret; le grand camp de Montcastre, entre Coutances et Valognes, à une demi-lieue de la route romaine d'Alauna & Cosedia^ el celui de Montchatm, près de Coutances.

 

Le territoire de Millières relevait de la baronnie db Pérters, appartenant à l'abbaye de Saint-Taurin d'Evreux.

 

Le domaine de Minières lui avait été donné par Richard Ier duc de Normandie, m pago quoque Constantino.... Miller es. Richard Cœur-de-Lion, en l'année 1495, lui avait confirmé

cette donation.

 

On comptait a Minières plusieurs fiefs nobles : le fief ou extension de la baronnie de Périers ; à la fin du XVIIeme siècle il appartenait au seigneur archevêque d'Aix, Daniel de Cosnac, comme abbé de Saint-Taurin d'Evreux. Le moulin à eau et à blé qui eu dépendait était alors d'un revenu de 200 livres.

 

Le fief de Bretel, dont le nom figure sur la grande carte de Cassini. Un chevalier, Enguerrand Bretel, avait élevé des prétentions sur l'église de Minières ; mais il y renonça dans le mois de mars 1239, devant Jean de Maisons, bailli du Roi, tenant les assises de Carentan. Jacques du Saussey, seigneur de Claids et de Hontchaton, possédait ce fief en 1529.

 

On le trouve plus tard entre les mains de Marc- Antoine du Saussey, écuyer.

 

Le fief de l'Epinerie : Cassini mentionne aussi ce lieu sur sa carte. On a remarqué que près des endroits qui portent les noms d'Epineville, d'Epinerie, A'Epinay, on a souvent découvert des objets antiques, des tulles romaines, des débris de poterie vernissée, et que même on y a trouvé des ossements humains. Ges noms de Minières et de tEpmerie joints à la présence de la voie romaîoe^ appelée te chemm perré, peuvent donner à penser que, peut-être, il y a eu en cet endroit un établissement romain dont quelques fouilles .pourraient révéler l'existence. Je signale ces faits, afin d'appeler l'attention de ceux qui feraient des découvertes dont ils ne soupçonneraient pas l'importance.

 

Le flef dé la Champagne, qui figure aussi sur la carte de Cassini, appartient aujourd'hui à M. Constant du Saussey, juge au tribunal civil de Coutances et membre de l'Association normande. Le portail, à l'entrée de la cour qui précède la maison d'habitation, est assez curieux ; il date dti règne de Louis XIII, ou des premières années de celui de Louis XIV.

 

On remarque sous ce portail deux portes cintrées, l'une haute et assez large pour le passage des voitures, et l'autre petite à l'usage dcB personnes à pied.

 
         
 

Le manoir de la Champagne

 

Début du chemin d'accès au manoir de la Champagne, situé au carrefour au loup

 

Le portail à l'entrée de la cour qui précède la maison d'habitation est assez curieux. Il date du règne de Louis XIII ou des premières année du siècle de Louis XIV. On remarque sous ce portail deux portes cintrées ...

... l'une haute assez large pour le passage des voitures ...

... l'autre porte, à l'usage des personnes à pied.  

 

 
 

Crédit photo : Xfigpower - Sous licence Creative Commons 3.0

 
         
   

Paru cette semaine