12 Sigebert III
  LES ROIS DE FRANCE                                             12
   
  SIGEBERT III 638-656
     
 
 
     
 

Sigebert III, également connu sous le nom de saint Sigisbert, roi d'Austrasie, (630- 1er février 656), est le fils aîné de Dagobert Ier et de Ragnétrude.

 

Sigebert fut baptisé en la cathédrale d'Orléans en présence de Dagobert, Eloi, Ega, Dadon, la reine Nanthilde, le trésorier royal Landégisèle ainsi que le référendaire Chadoin en tant que représentant de Burgondie. L'évêque Amand procéda au baptême et Caribert II parraina Sigebert en le tenant sur les fonts baptismaux. Lors de l'office, Amand récita le pater noster et Sigebert, âgé alors de neuf jours, aurait répondu Amen.

 

Sigebert, Ragnétrude et Anségisèle rejoignirent Metz où ils logèrent dans la villa de royale de Montigny.

 

Le royaume d'Austrasie avait été conquis en 613 par son grand-père Clotaire II avec le soutien des aristocrates austrasiens, et ces derniers avaient ensuite exigé un roi particulier, qui avait été Dagobert Ier, nommé roi dès sa majorité en 623. À la mort de Clotaire, Dagobert était devenu roi de Neustrie et de Bourgogne, réunifiant le royaume franc et les nobles austrasiens demandèrent à nouveau un roi particulier, qui fut Sigebert III, nommé en 633. À la mort de Dagobert, la Neustrie passe à son frère cadet Clovis II, mais le pouvoir est détenu par le maire du palais Grimoald.

 

Radulf, un duc de Thuringe nommé par Dagobert en 633 se révolte et bat l'armée royale en 640 et se rend indépendant. Lors de cette expédition, Grimoald Ier, fils de Pépin de Landen, sauve la vie du roi et devient son ami. Ce dernier, après avoir fait éliminer le maire du palais en fonction, Otton, par un complice, devient à son tour maire du palais d'Austrasie. Il épousa très jeune Imnechilde (Chimnechilde). Après quelques années, ils n'eurent toujours pas d'enfants. Grimoald le persuada qu'il n'aurait pas d'héritier3. Sigebert laissa Grimoald choisir la personne à adopter comme étant son successeur sur le trône d'Austrasie, violant la pratique habituelle qui incombait au choix du conseil des Grands, leudes et évêques approuvé par les mérovingiens. Il parvint à convaincre le roi d'adopter son propre fils, habilement nommé Childebert. En 651, le roi apposa son sceau sur le décret qui faisait de Childebert son fils adoptif, qui avait alors quinze ans4. Cependant, cette qualité d'enfant adoptif est récemment remise en cause. Plusieurs mois après, Imnechilde fut enceinte. Elle accoucha l'année suivante d'un fils nommé Dagobert. Le royaume d'Austrasie se retrouvant avec deux héritiers, les leudes réclamèrent au roi de décider sur sa succession. Sigebert déclara qu'il avait fait serment. Aucun évêque n'expliqua au roi que, en théologie, un serment allant contre les lois et l'honneur est invalide.

 

Il épouse Chimnechilde en 647. De cette union sont issus :

   Bilhilde ou Blichilde (+assassinée en 675) qui épouse le roi Childéric II d'Austrasie son cousin ;

   Dagobert II, roi Austrasie (652+679).

 

Sigebert est assassiné le 1er février 656, à l'âge de 26 ans, dans un complot. Ses restes, profanés à la Révolution, sont conservés à la cathédrale de Nancy, ville dont il est le saint patron.

 

Le maire du Palais Grimoald Ier se sentant menacé, à la mort du roi le 1er février 656, fit alors tondre en secret le jeune Dagobert, alors âgé de trois ans, dans une chambre du palais de Metz. Durant la nuit, ses serviteurs transportèrent l'enfant à Boulogne puis naviguèrent jusqu'à York. Ils remirent Dagobert aux mains du saint évêque Wilfrid pour qu'il le place dans un monastère6. Exilé en Irlande, celui-ci devint roi d'Austrasie de 676 à 679.

 

 
 
 
     
   

Les rois de France