80 Manneken Pis série 1

          

 

            HEBDOMADAIRE Parution le samedi                     N° 80 du 28-04-2011

 

 

 

 

 
     
 
 
  Suivant la légende, c’est une oeuvre du sculpteur François Duquesnoy, qui excellait dans les statuettes et les bas-reliefs, où il a représenté les « jeux d’enfants ». Il aurait exécuté le petit Manneken-Piss actuel, vers 1610, mais on retrouve au Musée des Arts décoratifs de Bruxelles, parmi des figurines et des aquamaniles, une statuette semblable au marmouset actuel et qui lui est certainement antérieure. En France, nos aïeux ne se scandalisèrent point, à l’entrée de quelque souverain dans sa bonne ville de Paris, de la fontaine du Puceau, à peu près pareille à celle dont nous parlons. Il faut dire qu’aux jours de grande fête, le « petit bourgeois » du quartier de la maison du Roi apparaît en grand costume de gala de tous les temps et de tous les régimes. Il se coiffe d’un tricorne ou d’un bicorne orné de plumes blanches. Il se pare d’un habit de velours ou de satin qui lui fut donné par l’Electeur de Bavière et où l’on voit, non sans surprise, briller la croix de Saint-Louis, qui lui fut conférée par Louis XV. Sous la Révolution, il endossa la carmagnole et arbora le bonnet phrygien. Napoléon lui octroya la clef de grand chambellan et depuis 1830, il revêt la tenue de garde civique. Ne dit-on pas que quelque grande dame lui a légué un millier de florins ?

Mais le petit bonhomme porte tous ses costumes sans mettre un frein à la fureur des flots et même, l’épée au côté, il n’interrompt point sa fonction !...
 
 
     
     
     
 
 
     
     
     
   
     
     
     
   
     
     
     
   
     
     
     
   
     
     
     
   
     
     
     
   
     
     
     
   
     
     
     
   
     
     
     
   
     
     
     
   
     
 

 

 

 
     

Manneken pis