Allgaier

 LES TRACTEURS A PAPA

 

 ALLGAIER

         
 

 

L'histoire du tracteur Allgaier

 

Crée en 1934, la société KAELBLE alors fabricant de moteurs s’associe en 1939 par alliance à la société de Erwin ALLGAIER.

 

En 1945, alors que la société Allgaier était un fabricant de pièces en tôles embouties réputé, Erwin ALLGAIER (photo)décide de se lancer dans la fabrication de tracteurs agricoles. Le premier modèle sortit de l’usine au cours du printemps 1946. Sa conception relativement simple est le résultat d’un assemblage d’ensemble d’éléments existants (pont boite et moteur fixe à bouillotte d’origine Kaelble.

 

Le premier modèle sortit de l’usine au cours du printemps 1946. Sa conception relativement simple est le résultat d’un assemblage d’ensemble d’éléments existants (pont boite et moteur fixe à bouillotte d’origine Kaelble. Cette dernière avait comme particularité d’avoir une forme carrée sans capot de protection, un comble pour ce fabricant de pièces en tôles embouties réputé !  (la rumeur de cette association porterait également sur un mariage arrangé entre les enfants des deux parties)

 

Ce premier modèle nommé type R18, tout simplement R pour robuste et 18 pour sa puissance moteur, fut présenté au public en Mai 1946.

 

L’été 1946, ce tracteur à subit des milliers d’heures d’essai dans la commune de Hohenhein (Allemagne) à la suite duquel fut déclaré apte à la construction en série.


 
 

Pour parfaire ces essais, 5 autres prototypes furent construits en 1947. La construction en série ainsi que la commercialisation remontent à cette date. (Très peu de spécimens de ce type existent encore aujourd’hui)

 

En 1949 un nouveau modèle plus puissant, mais sur la même base de conception fut créé, son appellation Type R22.

 

Quelques détails techniques le différencient de son prédécesseur : des pneumatiques de dimensions supérieures, une bouillotte étroite aux angles arrondis, la puissance moteur passant à 22CV.          

 

Afin de donner un aspect un peu moins rustique à sa ligne en 1950, il sera équipé d’un capot moteur en tôle intégrant une caisse à outils et laissant dépasser dans sa partie supérieure la trappe de remplissage de la bouillotte

 
 
 
 
 
 

Après ce changement, son appellation changea en A22 (A pour Allgaier). Cette ouverture dans le capot disparu par la suite à cause de la surélévation de celui ci. 

 

Environ 15000 unités du type R18 /22 et A22 ont été produits

 

Sortie au printemps 1952 une dernière variante, type A24, (24 CV) est réalisée par une augmentation de la cylindrée et des éléments d’injection plus grands.

 

Il se différencie par rapport au A22 par des ouvertures de refroidissement sur les tôles latérales de la carrosserie et par la disposition des phares plus en avant.

 

De ce dernier environ 1250 exemplaires furent construits jusqu’an 1953, il signa la fin des ALLGAIER « bouillotte »     

 

 
 
 

Parallèlement à la fabrication des tracteurs bouillotte, en 1949 Allgaier mis en production les modèles du type A30 et A40 qui furent élaborés par les ingénieurs Robert MACK et Karl RUOFF.

A partir des ces deux modèles, Allgaier changea de stratégie. Ils furent équipés de moteurs 2 cylindres en ligne verticaux et d’un refroidissement par radiateur, bien que le moteur repris la course et l’alésage du R18.

 

La distinction entre le A30 et A40 furent simplement la monte des pneumatiques arrières. Ils furent équipés d’une boite de vitesses d’origine Allgaier 6 Av et 1 Ar.

 

Ils furent présentés au public à la foire de Francfort en 1950, leurs succès fut mitigé, 300 exemplaires furent construits dont 200 pour l’exportation vers la Turquie.

 

Rencontrant quelques soucis de boite de vitesse, le A40 fut équipé par la suite d’une boite ZF à 5 rapports et pris l’appellation de A40Z.

 

En 1937 Adolf HITLER prend contact avec Ferdinand PORSCHE pour que ce dernier étudie la possibilité de réaliser un petit tracteur populaire accessible par tous les fermiers, cette étude pris le nom de Volksschlepper (tracteur du peuple).

 

Le cahier des charges de cette étude avait comme impératif une construction innovante, légère et d’un prix concurrentiel voire bon marché.

 

Porsche, jeune ingénieur diplôme et estimé, crée seul des modèles d’essais. Ayant acquis une certaine expérience dans ce domaine, il lui manque l’outil de production.

 

Son bureau d’étude étant à la recherche d’innovations pour développer le secteur agricole, Allgaier apprend que Porsche à obtenu de HITLER le programme de construction Volksschlepper. Une rencontre entre les deux parties aboutit à un partenariat.

 

 
         
   

Les tracteurs a papa