Artillerie à Pied
 LA GRANDE ARMEE

 

Artillerie

 

Dans l'artillerie napoléonnienne, on distingue trois types d'unité :

         
 

- La compagnie d'artillerie à pied,

- La compagnie d'artillerie à cheval

- La compagnie du train.

     

Certains auteurs utilisent l'appellation batterie plutôt que compagnie. Les compagnies d'artillerie à pied ou à cheval assurent la mise en oeuvre des pièces (le tir) tandis que les compagnies du train sont en charge de leur transport...


 Artillerie à Pied

 

Les compagnies d'artillerie à pied ont un effectif de 120 hommes (4 officiers, 10 sous-officiers et 106 hommes de troupe) et n'ont aucun cheval

 

Comme dans la plupart des armées de l'époque, les artilleurs de l'Empereur portent un uniforme plutôt austère.

 

Les artilleurs à pied portent un habit-veste à basques longues et à fond bleu foncé avec collet de même couleur et liséré de rouge. Les revers de l'habit sont bleus à lisérés rouges et les retroussis sont rouges et ornés d'une grenade bleue. Les parements aux manches sont rouges et garnis d'une patte à trois boutons lisérée de rouge.

 

Le gilet et la culotte sont bleus foncé, les guêtres sont noires pour la tenue de route, blanches pour la grande tenue.

 

Par mauvais temps, l'artilleur à pied revêt une capote bleue et un pantalon de drap destiné à protéger la culotte et les guêtres.

 

Le shako (sorte de chapeau) des artilleurs à pied est orné d'un cordon natté à raquettes de fil rouge et d'une plaque représentant l'Aigle impériale surmontant deux canons croisés. 

 

 

Une cocarde tricolore permet de dissimuler le gousset de cuir dans lequel est fixé le pompon rouge.

 

L'armement comprend un fusil, une baïonnette et un sabre briquet à dragonne rouge. L'équipement se compose des buffleteries de cuir blanchi et d'une giberne (sorte de sacoche) ornée de deux canons croisés.


La batterie à pied met en oeuvre 6 canons et 2 obusiers

 

   
 
     
 
     

La Grande Armée