CC 06.01 Bréville Faits historiques
  BREVILLE SUR MER 
  CC 06.01 GRANVILLE TERRE ET MER
   
  FAITS HISTORIQUES
         
 

CPA collection LPM 1900

 
 
 
 

Annuaire du département de la Manche

Renault, 1854

Revue monumentale et historique de l’arrondissement de Coutances

 

Faits historiques

Bréville, Breinvilla, Brevilla

 

La famille Bréville figurait en Normandie dès l'époque de la conquête, et elle a joué un rôle distingué en Angleterre aussi bien qu'en Normandie.

 

On trouve, dans les grands rôles de l'échiquier de Normandie, un Guillaume de Bréville qui rend compte de cinquante sous pour pleige. Il verse vingt sous dans le trésor, et reste débiteur de trente sous. Et de Brevilla redd.compot de 50 sol. Pro eod. (plegio) in thesauro 20 sol et debet 30 sol.

 

Foulques de Bréville signe comme témoin, en 1190, une charte de donation, faite en l'échiquier à Caen, en Faveur de l'abbaye de Saint-Martin de Troarn.

 

Pendant l'occupation anglaise, Henri V, roi d'Angleterre, prit sous sa protection Isabelle, épou-se de Louis de Bréville, chevalier, du duché de Normandie. Le roi ordonna à tous ses baillis de protéger et de défendre Isabelle, non seulement dans sa personne, mais aussi dans ses biens, d'empêcher qu'elle fut injuriée ou inquiétée, ou qu'elle souffrit aucun dommage.

 

Rex omnibus ballivis et fidelibus suis ad quos etc. salutem. Sciatis quod suscepimus in protectionem et defensionem nostras Isabellam uxorem Ludowici Breville militis de ducatu nostro Normannie juratam ligeam nostram, homines, terras res, redditus et omnes possessiones ipsius Isabelle. Et idea vobis mandamus quod ipsam Isabellam homines terras res redditus et omnes possessiones suas manutencatis, protegatis et defendatis non inferentes eis vel inferri permittentes injuriam molestiam dampnum aut gravamen. Et si quid eis forisfactum fuerit, id eis sine dilacione faciatis emendari.

 

Cet acte fut donné par le roi dans l'abbaye de Saint-Etienne apud abbatiam St Stephani, près la royale ville de Caen, juxta villam regiam de Caen in ducatu, le 12 septembre, xii die septem-bris. Dans le cours du XVIIe siècle, il y avait à Bréville trois fiefs nobles. Le fief de Bréville, avec extension sur Saint-Martin, Coudeville et Longueville. Il appartenait alors à Pierre de Juigny, prêtre, curé, seigneur et patron de la paroisse.

 

Le fief de Villiers. Le sénéchal de ce fief tenait ses plaids à Coudeville.

 

Et le fief de Granville, avec extension sur Granville, où le sénéchal du fief tenait ses plaids. Il y avait aussi plusieurs terres qui dépendaient de la baronnie de Saint-Pair, et appartenaient à l'ab-baye du Mont-Saint-Michel. Les habitants de Saint-Pair, de Coudeville et de Granville en nom-maient le sénéchal.

 

A l'époque de 1789, Paul Bernard de Mary, chevalier de Saint-Louis, était seigneur et patron de Bréville. Sa famille était d'ancienne noblesse.

 
     
 

Bréville le chemin de l'église CPA collection LPM 1900

 

 

         
   

Communes de la manche