CC 07.04 Chanteloup Château
  CHANTELOUP
  CC 07.04 GRANVILLE TERRE ET MER
   
  LE CHATEAU
         
 

Le château de Chanteloup

 
     
 

Renault, « Annuaire du département de la Manche » 1854

Revue monumentale et historique de l’arrondissement de Coutances

 

Un seigneur de Chanteloup ou Canteleu alla à la conquête avec Guillaume. Il posséda en Angleterre des fiefs et des domaines nombreux, et sa famille figure parmi les barons anglais jusqu’au commencement du XIV° siècle. Plusieurs Chanteloup, établis en Angleterre, furent inhumés dans le prieuré de Studely, dont ils avaient été les bienfaiteurs.

 

On cite comme étant allés à la croisade avec Robert dit le Magnifique, lorsqu’il partit avec grand foison de chevaliers, barons et aultres gens de Normandie, Guillaume, Ro-bert et Foulques de Chanteloup.

 

Guillaume de Chanteloup, attaché au roi Jean Sans-Terre, suivit la fortune de ce prince et, prenant parti pour lui contre ses barons, il abandonna la cause du prince Louis, fils de Philippe-Auguste. Gautier, un de ses fils, devint évêque de Worcester ; et Thomas, son petit-fils, qui fut d’abord chancelier de l’Université d’Oxford, devint ensuite évêue d’Hereford.

 

A la fin du XIII° siècle, Agnès de Chanteloup épousa Foulques Paynel, troisième du nom, et porta dans cette famille la seigneurie de Chanteloup.

 

Plus tard, et dans les premières années du XV° siècle, un autre mariage fit passer les grands et les nombreux domaines réunis de Chanteloup et des Paynel dans la famille d’Estouteville.

 

Lorsque le roi d’Angleterre fut devenu maitre de la Normandie, il confisqua tous les domaines de ceux qui se déclarèrent contre lui. Il donna la terre et la seigneurie de Chanteloup à un seigneur anglais du nom d’Edmond Rauseor, et il chargea le comte de Suffolk de raser la forteresse. Il paraît que cet ordre n’aurait pas été exécuté, car elle est citée au nombre de celles que reprirent sur les anglais, en 1449, les troupes du connétale de Richemont. Charles VII rendit le domaine de Chanteloup à Louis d’Estouteville, qui lui était resté fidèle.

 

Un siècle après, Chanteloup devint la propriété des Bouillé, dont l’un, Regney de Bouillé, fut capitaine de cinquante hommes d’armes de l’ordonnance du roi Louis XIII.

 

Après la famille des Bouillé, Chanteloup appartint aux Montgommery. Jean de Montgommery possédait cette seigneurie en 1653, et Louis, son fils, en 1691. La marquise de Thiboutot, qui la tenait des Montgommery, la vendit à Pierre Duprey. Cette Chatellerie, dont les revenus étaient alors de 4000 livres, s’étendait sur les paroisses de Coudeville, Saint Martin le Vieux, Sainte Marguerite, Bricqueville sur Mer et Cérences.

 

Le domaine et le château de Chanteloup appartiennent aujourd’hui à Camille Boudier de la Valleinerie, à cause de sa femme, qui est une demoiselle Henriette-Gabrielle Abaquesney de Parfouru, dont le père avait épousé Françoise-Louise-Victoire Duprey. 

 
     
 
 
     
 

DUPREY Pierre


 
 

Seigneur et patron de Chanteloup, Cérences, Bricqueville près la mer, Saint-Martin le Vieux, Verge Sainte-Marguerite ; Conseiller du roi, lieutenant ancien civil et criminel au bailliage et siège présidial de Coutances.

 

Pierre Duprey, écuyer, était le fils de Nicolas Duprey, écuyer, et de Françoise Cherpy, originaire de Saint-Nicolas de Coutances. Il fut d'abord avocat et procureur du Roi au Cap Français en Saint-Domingue partir de 1745. De retour en France en 1763, il fut conseiller du roi et lieutenant ancien civil et criminel au bailliage et siège présidial de Coutances. Selon ses propres comptes, il laissait dans la colonie une fortune évaluée à 249 693 livres. Le 23 décembre 1769, par contrat passé devant les notaires du Chatelêt à Paris, il acheta de la marquise de Thiboutot et du duc de Coigny au prix de 304 800 livres tous les biens qui avaient précédemment appartenu aux Montgommery à Chanteloup, Bricqueville, etc ...

 

Il se maria une première fois à Mlle du Plessis Beaujouan, fille d'un planteur dont il eut une fille décédée en 1751. en 1755, il épousa en secondes noces Marie Catherine d'Alban, fille de Joseph, chirurgien du Roi et de Louise Bourgeois de Boinier, dont il eut trois filles : deux moururent sans postérité. Il maria sa fille Françoise Louise Victoire à Philippe Francois Abaquesne de Parfouru, seigneur et patron de Parfouru-sur-Odon, maître des comptes et aides-ès-finances de Normandie à Rouen en 1774 dont naquit Henriette, Gabrielle Abaquesne de Parfouru, née à Coutances en 1781, mariée à Patient, Aimable, Camille Boudier de la Valeinerie, capitaine d'infanterie, décédé au château de Chanteloup en 1861.

 

Pierre Duprey fut le dernier seigneur de Chanteloup.

 
     
 

Entree du chateau et donjon de Chanteloup, CPA collection LPM 1900

 
   
 
 
         
   

Communes de la manche