CC 14.17 Urville Manoir du Dur-Ecu
  URVILLE-NACQUEVILLE
  CC 14.17 DE LA HAGUE
   
  MANOIR DU DUR-ECU
         
 

Le manoir du Dur-Ecu collection CPA LPM 1900

 
     
 

Le manoir de Dur-Ecu

Daprés un article issu du site

http://durecuf.wordpress.com

 

1600: FIEF NOBLE OU FERME ?


Dur-Ecu à Urville, depuis ses origines en tant que sous-fief, semble avoir rarement été le lieu de résidence des propriétaires. Il était exploité en ferme (on cite en 1708 le nom de Pierre Damourette comme fermier) depuis longtemps. A un moment inconnu, s’est produit la première séparation du "domaine utile", c’est à dire la propriété pratique du sol et des bâtiments, du "fief noble" détenant une parcelle de cette petite noblesse à laquelle aspiraient beaucoup de gens aisés, ayant réussi dans leurs activités. On achetait un fief noble (sans avoir besoin de la terre correspondante) car c’était un des éléments qui permettaient de se faire anoblir. Ensuite on se disait qu’avoir le domaine correspondant pourrait être utile, donc on le rachetait, …jusqu’à ce que l’on revende l’un ou l’autre quelques années plus tard. Cela est arrivé à plusieurs reprises au manoir de Dur-Ecu. Une conséquence de l’absentéisme des propriétaires a été un assez constant mauvais entretien des bâtiments, qui a du être la cause de l’effondrement à une époque inconnue du donjon.

 

Notons un premier débarquement des Anglais sur la plage d’Urville sous François 1er. Notre correspondant n’étant pas en fonction à cette date, nous ne savons malheureusement pas quel impact ce débarquement a pu avoir sur Dur-Ecu. Ce qui est sur cependant, c’est que l’Amirauté britannique à gardé de bonnes archives…

 

1066: LEGENDE ET ARCHOLOGIE


La Hague regorge de légendes, certaines se retrouvant à l’identique très loin, jusqu’en Russie. Certaines maisons, certaines landes ou rochers y sont associés. Dur-Ecu n’a pas cet honneur, mais il est vrai que son nom provient lui-même d’une légende, associée aux exploits de Guillaume le Conquérant.

Plusieurs versions circulent. Guillaume se battait-il contre les Bretons (y aurait-il une rivalité entre Normands et Bretons ? cela ne parait guère possible !) ou bien l’action se passait elle à Hastings en 1066 lors du débarquement en Angleterre ?

 

Toujours est -il qu’ un ennemi se jeta sur le duc et dirigea sa hache vers sa tête. Un des compagnons de Guillaume – Richard le Fort, dit’on – le sauva au dernier moment, en interposant son bouclier – son écu, comme on l’appelait alors – entre la hache de l’ennemi et la tête de Guillaume.

 

La hache se ficha dans le bois de l’écu, qui ne céda pas. Guillaume était sauvé ! On célébra ensuite cet écu et l’on donna le nom de Dur-Ecu ou de Fortescu à des familles et à des maisons fortes qui avaient pour vocation de protéger la Normandie. La Manche est un des départements où il y a le plus grand nombre de noms de lieux de ce type.

 

Il ne faudrait cependant pas croire que l’emplacement du manoir de Dur-Ecu n’a été habité qu’au moment du règne de Guillaume.  Le site est en effet peuplé depuis la préhistoire. Il y a 10 000 ans un marais s ‘étendait de la colline à la mer, qui était plus loin que maintenant. Progressivement cette tourbière se boise avec de l’aulne et du hêtre. Ce n’est qu’ensuite que la mer a grignoté le littoral et s’est donc rapprochée.Il est donc logique que des hommes se soient fixés au pied de cette colline, à cet endroit alimenté en eau par un ruisseau, le Caudar, et un puits.  On est au bord d’une route qui à l’époque préhistorique devait être le sentier menant vers le cap de la Hague.

 

On pense maintenant que la plage de Nacqueville était à la période de la Tène (derniers siècles avant JC) un des ports principaux du commerce avec Hengistbury Head, en Angleterre.  On y importait notamment des bracelets en lignite qui étaient façonnés sur place. La région immédiate déployait donc une activité économique importante.

 

Plus tard le sentier préhistorique est devenu dans les temps gallo-romains la principale route allant de l’actuel Cherbourg vers les villages de la Hague. D’ailleurs les fouilles ont montré des fragments de tuiles romaines.  Au moyen-age la route est devenue chemin royal.  A un moment inconnu, le besoin d’une maison forte pour contrôler cette route, ou se défendre contre ses usagers (ou encore leur faire payer un octroi), a fait naitre ce qui allait devenir Dur Ecu.

 

Actuellement nous  voyons devant le manoir des champs et très vite la mer, alors qu’il y a 2000 ans les terres n’étaient vraisemblablement pas défrichées  et que les arbres allaient beaucoup plus loin.  Au XIXème siècle on a appelé cela la foret de Bannes et on disait que des restes de troncs se prenaient dans les filets des pêcheurs aux environ de la balise du raz de Bannes. Tempête après tempête, la mer a donc énormément gagné, et c’est à l’occasion d’un de ces grignotages que des restes d’occupation préhistoriques ont été découverts.

 
 

 

 
 
 
   Le manoir du Dur-Ecu collection CPA LPM 1960    
         
   

Communes de la manche