CC 18.05 La Pernelle Foire Ste-Pétronille
  LA PERNELLE
  CC 18.05 DU VAL DE SAIRE
   
  LA FOIRE SAINTE-PETRONILLE
     
 
 
 

Chaque dernier samedi de mai, jour où se célèbre la fête de sainte Pétronille

 
     
 

—Il se tient, sur la hauteur pittoresque de la Pernelle, le 31 mai, jour où se célèbre la mémoire de sainte Pétronille, une foire qui, au moyen-àge, était une des plus importantes du Val-de-Saire, et souvent était prise comme terme de payement. L'abbesse de la Trinité de Caen, dans un aveu de 1430, déclare posséder, à cause de sa baronnie de Quettehou, « une foire à la Sainete Perrinelle, en » la tin de may, laquelle dure huit jours. » Les hommes du fief d'Escarbeville y étaient francs de coutume. En 1463, Jean de Manneville prenait sur cette foire une rente de 100 sous tournois.

 
     
 

CPA collection LPM 1900

 

La création de la foire de La pernelle est liée à l'abbaye aux Dames de Caen (époque de Guillaume le Conquérant au XIème siècle). Elle a cessé définitivement dans les années 1980. Elle était devenue un moment de convivialité plus qu'un instant commercial. Pendant très longtemps elle a été la plus importante du Val de Saire. Fin XIXème elle était précédée de la montre à Quettehou : "on s'en va en mai à la foire Sainte Pétronille, et on en revient en juin" disait-on.

 

Au Moyen-Age, elle était la plus importante du Val de Saire. Cette foire appartenait aux Dames de Caen, dont la baronnie de Quettehou s'étendait sur La Pernelle.

 

 
 

Extrait de la monographie de 1913 rédigée en 1913 par M. Bosvy instituteur.

Les marchés et foires : historique, importance.


La foire du 31 mai à La Pernelle existe de temps immémorial. Au 18ème siècle, elle durait 3 jours. La montre, qui a lieu la veille, n’a été concédée à la commune de Quettehou, sous le mandat de M. Lapierre à la mairie de La Pernelle de 1876 à 1897. Au 22 floréal, an 13, ( soit mai 1805)pour l’établissement des droits de place, on fit une énumération approximative des produits mis en vente, savoir : 500 sacs ou drapées de lin, chanvre, fil ou filasse ; 30 sacs de laine ; 30 fripiers, toiliers, cordiers et cordonniers ; 20 ferblantiers, chaudronniers, tanneurs, boiseries ouvrées, ferraille ; 25 chapeliers ; 35 merciers, orfèvres et quincailliers ; 20 cuisiniers rôtisseurs ; 20 grands paniers de boulanger ; 10 paniers de fruits, poissons ou denrées ; 25 tonneaux ; 300 chevaux sans compter les poulains ; 1 800 têtes de bétail. D’après les chiffres de location actuelle, la foire de La Pernelle n’a que le quart de l’importance d’alors.


Cause : Création de foires et marchés dans des localités plus faciles à desservir

 
     
 
 
     
 
 
     
 
 
     
 
 
     
 
 
     
 
 
     
 
 
     
 
 
     
   

Communes de la manche