CC 18.15 Valcanville La Commanderie
  VALCANVILLE
  CC 18.15 DU VAL DE SAIRE 
   
  LA COMMANDERIE DE VALCANVILLE 
         
 

  La commanderie de Valcanville, collection CPA LPM 1900

 

En longeant la vallée de la Saire, dans le village de Valcanville, on découvre face à l'église les vestiges de l'ancienne commanderie. Dans une cour de ferme, des pans entiers de murs du XIIe siècle supportent encore de magnifiques cheminées de pierre qui chauffaient chambres et salle basse.

 
         
 

A l'origine entourée de douves, la commanderie de Valcanville possédait son manoir.

 

Dans la cour, un vaste bâtiment servait d'hôpital. Le tympan de granit portant la croix de malte à 8 branches, installée à l'origine au fronton du porche d'entrée, fut durant toute l'occupation allemande cachée par l'abbée de Valcanville dans la tour de l'église.

 

Telle est la vision de ce lieu où le simple nom de Templier évoque réunions secrètes et légendes médiévales. Il n'est point ici question de trésors oubliés comme au château de Gisors dans l'Eure, mais d'un lieu fondé en 1125 par le Roi Henri Ier Beauclerc.

 

Lorsque le roi Philippe IV le Bel, en 1310, désire se libérer de la puissance financière de l'ordre et de s'en attribuer les biens, les Templiers sont arrêtés, emprisonnés ou envoyés au bûcher. S'en suivra, en 1312, la dissolution de l'ordre par le pape Clément V au profit de l'ordre des Hospitalliers de St Jean de Jérusalem.

 

Wikimanche extrait:

 

En 1313, la commanderie comptait plusieurs moulins dont l'un était à eau puisque, pour le remettre en état de fonctionner, une roue était nécessaire (Hameau de l'Hôpital).

 

C'est frère Pierre de Souchamp commandeur de Villedieu-de-Saultchevreuil (aujourd'hui Villedieu-les-Poêles) qui prend possession de Valcanville et de Hémevez pour l'ordre de l'Hôpital.

 

Les bâtiments appartenant au Temple de Valcanville étaient en mauvais état après le passage des hommes du Roi : Les manoirs de Walequanville et de Heimevez sont grandement damagiez et emperiez par faute de couverture et qu'il faut as moulins de Valcanville deux axeles et une roe et assez d'autres mairien pour quoy les moutens des dis moulins ont estei mot damagiez en temps passei.

 

Ils possédaient également un moulin à vent, appelé Fresgot, ruiné en 1355. Des labours et prairies dépendaient de la commanderie formant à peu près 52 vergées en plusieurs pièces (la Couture, le Clos-Sorel, la Couture au Tellier).

 

 La commanderie de Valcanville, photo 2006

 

Le tympan de granit portant la croix de malte à 8 branches

 
       
   
 
         
 
 
         
   

Communes de la manche