CC 19.15 Saint-Cyr-Bocage
  SAINT-CYR-BOCAGE
  CC 19.15 DU CANTON DE MONTEBOURG
   
  HISTOIRE
     
 

Église Notre-Dame de Quinéville Xfigpower — Travail personnel

 
         
 

SAINT-CYR-BOCAGE

Saint-Cyr, Sanctus Cyricus

Article de Mr Renault 1885

 

L'église paroissiale de Saint-Cyr dépendait de l’archidiaconé du Cotentin et du doyenné de Valognes ; elle était taxée pour les décimes à 40 livres. Son patronage appartenait à l'abbaye de Sainte-Marie-de-Montebourg ; elle le tenait avec un mesnil de Henri 1er duc de Normandie. Elle prélevait la moitié des dîmes ; le curé avait l'autre moitié et l'autelage. La part de l'abbé valait 28 livres, et celle du curé 35 livres. Le curé payait pour la débite 6 sous 6 deniers. Lors de la rédaction du Livre blanc, le curé, outre sa part des dîmes, avait 15 vergées de terre attachées à son presbytère. En 1665, la cure valait 500 livres, et l'abbé de Montebourg avait encore le patronage de l'église.

 

Antiquités romaines.

 

— En l'année 1805, on trouva à Saînt-Cyr un ornement en or, rangé, suivant les uns, dans la classe des torques, et nommé haussecol, suivant les autres. Cet objet fut découvert entre la ville d'Alauna et le camp romain voisin de Montebourg  

 

Saint-Cyr est la première localité qu'on rencontre sur la voie romaine d'Alleaume, -A/auna, à Saint-Côme, Crociatonum ; elle ofifre beaucoup de traces romaines, surtout au lieu nommé le Castelet, et au pied du camp de Montcastre, vers le nord .

 

Faits historiques.

 

 — On lit que, dans le XIVeme siècle, des hommes de Saint-Cyr devaient apporter au moulin de l'abbé de Montebourg «en reconnaissance des moultes , chascun  plaine sa barrete d'orge à la nativité de notre seigneur. »

 

La monte était un droit perçu sur le grain que le tenancier faisait ou devait faire moudre au moulin du seigneur. Mais si le tenancier exploitait hors du ban son blé avant de l'avoir transformé en farine, il n'en devait pas moins le droit de monte ; et la perception de la monte se faisait de diverses manières.

 

L'étude de tous ces faits, quoique déjà loin de nous, n'en offre pas moins un grand intérêt historique .

 

Roissy, en 1598, trouva nobles à Saint-Cyr Richard du Rozel d'ancienne noblesse, et Richard Le Monnier, anobli par une charte d'avril 1575, vérifiée à la chambre des comptes le 14 septembre 1576.

 

Chamillard, en 1666, maintint noble à Saint-Cyr Hervé Le Monnier, de la famille de Richard Le Monnier.

 

Charles Claude, sire de Bréauté, chevalier, était, à la fin du XVII* siècle, seigneur de Saint-Cyr et de Sortosville. Il fût bailli de Cotentin de 1692 à 1700.

 

La paroisse de Saint-Cyr relevait de l'intendance de Caen, de l'élection et de la sergenterie de Valognes. Dumoulin, en 1765, lui compte 168 feux et 310 habitants. Sa population, en 1869, est de 256 habitants.

 
         
   

Communes de la manche