CC 19.21 Urville-Bocage
  URVILLE-BOCAGE
  CC 19.21 CANTON DE MONTEBOURG
   
  HISTOIRE
         
 

URVILLE.

Urville, Urvilla. Le Livre noir dit ecclesia de Urvilla Haimevex.

Article de Mr Renault 1880

 

L'église paroissiale d'Urville, sauf les retouches, est du XIeme ou du XII* siècle. Deux de ses portes appartiennent à l'architecture romane, et présentent des arcades garnies de frètes crénelées.

 

Cette église est sous le vocable de saint Julien. Son patronage était laïque. Le Livre noir indique comme patrons Richard de Saint-Germain et Jean d'Orglandes : Patron, Riehardus de Saint Germano et Johannes de Orglandres, milites. Ils prenaient une gerbe, et le curé les deux autres. Sur le fief Auvrie, in feodo Auverie, ils dimaient tout ; le curé avait le casuel avec les aumônes, c'est-à-dire onze vergées de terre, six quartiers et un boisseau de froment, cinq sous, dix pains, dix gélines et un manoir, ce qui lui valait 45 livres. Il payait pour la débite 3 sous 7 deniers.

 

L'église Saint-julien de urville-Bocage

Xfigpower 2013

 
 

Dans le courant du XIVeme siècle, le patronage

appartenait à Raoul d'Orglandes, chevalier, et à Raoul de Trémon. Les grosses dîmes se partageaient, comme précédemment, entre les patrons et le curé qui avait aussi les menues dîmes et l'autelage, avec un manoir. L'abbé de Saint-Sauveur-le-Vicomte, Guillaume de Boutemont, et le chapelain d'une chapelle que l'évêque de Coutances avait fondée dans l'église cathédrale, de concert avec Thomas de la Vallée, prenaient une autre partie de la dime des blés.

 

En 1665 le patronage était entre les mains du seigneur d'Etienville. La cure valait alors 800 livres. Elle était taxée à 35 livres pour les décimes, et dépendait de l'archidiaconé du Gotentin et du doyenné d'Orglandes.

 

Le fief noble de la Motte, à Urville, était possédé, en 1789, par Charles-Léon-Louis comte de Marguerie. Une famille Marguery d'Airel portait d'azur à trois marguerites d'argent œilletées d^or, au pied feuille de sinople.

 

Montfaut, en 1463, trouve noble à Urville Raoul de Bouttemont. — Roissy, en 1398, y mentionne François d'Ourville, sieur de la Motte.

 

Ghamillard, lors de ses recherches, en 1666, maintint nobles à Urville, Guillaume du Moncel , sieur d'Aisy, et Adrien du Hamel, sieur de la Vigne.

 

Urville a vu naître, le 14 septembre 1775, le fameux helléniste Burnouf. Bouillet commet une erreur en le faisant naître à Urville, arrondissement de Falaise, dans le Calvados. M. Julien Travers a publié une biographie exacte de Burnouf dans l’annuaire de 1845, pag. 490-494.

 

La paroisse d'Urville dépendait de l’intendance de Caen, de l'élection de Valognes et de la sergenterie de Pont-l'Abbé. Masseville lui compte 74 feux imposables ; Dumoulin 91 , et Expilly, 412 habitants. En 1869, elle a 366 habitants.

 
         
   

Communes de la manche