CC 44.10 Saint-Lô Bernard Jacqueline

SAINT-LÔ
  CC 44.10 SAINT-LÔ AGGLO
   
  Bernard JACQUELINE
         
 
 
 

CPA Colllection LPM 1900

 
 

 
 

Bernard Jacqueline, né le 18 mars 1918 à Saint-Lô et mort le 26 février 2007 également à Saint-Lô, était un prélat et historien normand, nonce apostolique au Maroc jusqu'en 1993.

Archevêque de l'Église catholique

 

Issu d'une dynastie d'imprimeurs saint-lois, au sein de laquelle il puise sa dilection pour l'histoire, Bernard Jacqueline étudie successivement à l'institut Saint-Lô d'Agneaux et au séminaire Saint-Sulpice de Paris. Il est ordonné prêtre pour le diocèse de Coutances le 12 mars 1944 en la cathédrale Notre-Dame de Paris.

 

À la Libération, son ministère paroissial dans son diocèse le conduit successivement au Mont-Saint-Michel (1944) – où il accueille les troupes alliés -, à Mortain (1945) et Tourlaville (1946).

 

Il enseigne ensuite la philosophie à l'institut Saint-Paul de Cherbourg tout en desservant la paroisse de Gonneville (1947-1951). Il obtient entre-temps son doctorat en droit canonique à l'Institut catholique de Paris.

 

Appelé à Rome, il est aumônier du lycée Chateaubriand, chapelain de l'église Saint-Louis-des-Français et recteur de la chapelle Saint-Pierre-Fourier (1951-1961). Au sein de la curie romaine, il travaille à la Congrégation pour la Propagation de la Foi (devenue depuis Congrégation pour l'évangélisation des peuples) de 1961 à 1973 puis il devient sous-secrétaire du secrétariat pour les non-chrétiens (prédécesseur du Conseil pontifical pour le dialogue inter-religieux). Il obtient son doctorat ès lettres en 1971 en soutenant une thèse en Sorbonne sur "Episcopat et Papauté d'après saint Bernard de Clairvaux".

 

Il est nommé prononce apostolique au Burundi le 24 avril 1982 avec le titre d'archevêque titulaire (ou in partibus) de Abbir Maius. Il est consacré évêque par le cardinal secrétaire d'état Agostino Casaroli le 29 juin suivant en la basilique Saint-Pierre de Rome.

 

Il est ensuite prononce apostolique au Maroc auprès du roi Hassan II de 1986 à 1993.

 

Il est également postulateur de la cause de béatification de Charles de Foucauld et de Marthe Le Bouteiller. En 1989, il est élu membre correspondant de l'Académie des sciences morales et politiques.

 

Il prend sa retraite en 1993, et revient vivre à Saint-Lô. Il se consacre alors à l'histoire de sa ville natale et du département, tout en présidant la Société d'archéologie et d'histoire de la Manche, à laquelle il appartenait depuis1937. Dès 1950, il avait traduit l'ouvrage "La Bataille de Saint-Lô", récit de guerre écrit par un soldat américain. Il reçoit en 1987 le prix Cardinal Grente de l'Académie française.

 

Publications

   
 

"Épiscopat et papauté chez saint Bernard de Clairvaux", Sainte-Marguerite-d'Elle, éd. Henri Jacqueline, 1975, 360 p.

 "Le Bienheureux Thomas Hélye, prêtre de Biville. Vie et miracles", Cherbourg, La Dépêche, 1985, 128 p. (en collaboration avec le chanoine Georges Hyernard.

 "Publication intégrale des œuvres spirituelles du Père Charles de Foucauld" , 1987 (Prix du cardinal Grente)

 
         
   

Communes de la manche