Coq et poules d'Estaires
  NOTRE "BASSE COUR"
  COQ ET POULES D'ESTAIRES
     

 

 
 
 
         
 

Origine et historique

 

L'Estaires, originaire des Flandres françaises est une volaille de ferme améliorée par la Langshan.
Vers 1880, un éleveur du Pas-de-Calais, Monsieur Foucault possédait un important troupeau de Langshans pures. Il contribua à l'expansion de cette race, qui se mélangea par la suite avec les autres races locales. 


Elle se rencontrait principalement dans la région de Merville, La Gorgue, Laventie, et surtout au marché de Volailles d'Estaires, qui servait à approvisionner les restaurateurs de Lille.

 

Voici un des écrits de Monsieur René De La Serre :

 

"Cantonnée dans les environs de Merville, la Gorgue, Estaires et Laventie, se trouve une race de volaille ayant de très grands points de ressemblance avec la Langshan, et que l'on appelle communément: volaille d'Estaires, parce qu'elle se débite spécialement sur le marché de cette ville. C'est là que les principaux marchands de Lille viennent s'approvisionner de la volaille fine et destinée à figurer, sous le nom de poularde de Bresse ou Chapon du Mans, sur la table de nos gourmets Lillois.
Moins répandue certainement que sa rivale la poule de Bourbourg, la poule d'Estaires l'emporte par sa finesse, la blancheur et la délicatesse de sa chair. Très précoce, rustique, bonne pondeuse pendant les deux premières années, la poule d'Estaires prend ensuite trop d'embonpoint pour aller au loin chercher sa nourriture [...] elle devient trop lourde et ne s'éloigne plus du bac où on lui donne son grain; elle s'engraisse ainsi d'elle même et attend paisiblement le moment où elle sera mise au pot. Quant à l'origine de cette race, si l'on interroge les paysans à ce sujet, ils vous répondent invariablement: «ça vient du Chinois » ce qui vent dire : on a croisé une ancienne race du pays avec une des grandes races asiatiques afin de la régénérer et lui rendre ses qualités de ponte et de chair. Pour la Bourbourg, le croisement a été fait avec de la Brahma, pour l'Estaires, c'est le croisement avec la Langshan.
J'ai observé que dans presque toutes les fermes des environs d'Estaires, on trouve dans les basses cours deux espèces de volailles : d'abord ces volailles noires que nous appellerons volailles d'Estaires, puis des combattants.


Basse sur les pattes garnies de rudiments de plumes, la poule d'Estaires doit avoir le plumage uniformément noir, la crête simple, assez grande et légèrement retombante sur le côté, l'oeil jaune orangé, les oreillons rouges. La forme doit être bien carrée, le dos large, la queue très courte et terminée en pointe, l'ensemble trapu et vigoureux.

 
     
  Le coq a la taille et la forme du coq de Bourbourg avec le plumage uniformément noir à reflets métalliques, les pattes bleues garnies de rudiments de plumes, la crête grande, simple et droite, les oreillons bien rouges, l'oeil jaune orangé. Son poids moyen varie entre 3 kilos 500 et 4 kg, on en trouve facilement qui vont jusqu'à 4kg500 ou 5 kilos.


L'Estaires est par excellence une race de produit et de rapport. Les poulets, très rustiques et vigoureux, sont remarquablement précoces, la ponte commence de très bonne heure chez les poulettes et est très abondante, les oeufs sont beaux et de teinte rougeâtre. Enfin, sa chair savoureuse et fine en fait une volaille de premier choix pour la table.

 
 
         
 

  STANDART

 Corps

trapu, port légèrement relevé

     

 Oreillons

rouges, peu développés.

     

 Couleur des yeux

rouge orangé

     

 Couleur de la peau

blanche

     

 Couleur des tarses

noir

     

 Variétés de plumage

noir, noir à camail doré, noir à camail argenté.

     

 Crête

simple

     

 Barbillons

rouges, arrondis, longueur moyenne.

     

 GRANDE RACE

       

 Poids idéal

Coq : 3,5 à 5 kg ; Poule : 2,5 à 3,5 kg

     

 Œufs à couver

min. 55 g, coquille crème

     

 Diamètre des bagues

Coq : 22 mm ; Poule : 20 mm

     
 
         
   

Les poules