Description des meubles normands
  LES MEUBLES NORMANDS
   
  DESCRIPTION
         
 

LA NORMANDIE ANCESTRALE

Ethnologie, vie, coutumes, meubles, ustensiles, costumes, patois

Stéphen Chauvet.

Membre de la Commission des Monuments historiques

Edition Boivin, Paris.1920

 
   

DESCRIPTION

DES MEUBLES NORMANDS.

 

Les charpentiers, puis les huchiers, puis les huchiers-menuisiers, puis les ébénistes ont exécuté, en Normandie, du XIII e au XIX e siècle, toutes sortes de meubles : coffres, bahuts, stalles, chaires à une ou deux places (XV e siècle), dressoirs (XV e siècle , bancs, lits, armoires, horloges, rouets, etc..

 

Les caractéristiques communes de ces meubles sont : leurs proportions harmonieuses, leur solidité, la sobriété sévère de leurs sculptures et, généralement, leur construction en chêne. Il est à noter que ces meubles, qu'il s'agisse de coffres ou d'armoires, ne comportent pas de clous, sauf pour les serrures. Ils sont montés avec des chevilles de chêne de même teinte et exactement appropriées à leurs trous respectifs. Ces chevilles effilées dépassant à l'intérieur des meubles de plusieurs centimètres, il suffit de les repousser avec un maillet de bois pour démonter une armoire à lourds panneaux en quelques minutes. On La remonte aussi facilement. Quant à la corniche elle est simplement posée sur le haut de l'armoire.

 

Vaisselier normand

 
         
 

Le style général de ces meubles et leurs motifs de sculptures ont varié selon les époques.

 

Pour certains meubles, le style ne présentait pas, en Normandie, de particularités spéciales à l'esprit des artisans de cette province. Ceci tenait à ce que ces artisans, soit en se déplaçant d'une province à l'autre, soit en exécutant leur tour de France, répandaient dans notre province, le style et les motifs en vogue à l'époque où ils vivaient. C'est ainsi qu'on trouve, dans le bas Cotentin, comme dans toute la Normandie en général, des fauteuils et des lits Henri II, des fauteuils et des chaises Louis XIII (tournés ou à os de mouton, et recouverts de tapisserie à fond tête de nègre), des fauteuils et des chaises Louis XIV, des fauteuils, des chaises et des lits Louis XV et Louis XVI, qui sont analogues à ceux construits dans d'autres provinces et dans l'Ile-deFrance en particulier. Aussi est-il inutile d'étudier ces meubles dans ce travail sur le mobilier normand.

 

Ce qui est spécial à la Normandie, ce sont les coffres et bahuts, les vaisseliers, les bancelles, les armoires et les horloges, dont je vais dire quelques mots. Pour terminer ce chapitre consacré à l'ameublement, j'étudierai quelques objets et ustensiles que Ion utilisait communément dans les environs de Coutances et dont on trouve encore quelques spécimens dans les vieilles fermes, tels sont : fontaines de grès et de cuivre jaune ou rouge; assiettes et pots d'étain ; « guichons » de terre cuite ; actuels pots à cidre en terre de grès; « cannes » de cuivre (qui servaient au transport du lait); « grassets » à huile qui éclairaient, le soir venu, l'âtre des vieilles chaumières; etc..

 

Dans le cours de cette brève étude, dont j'ai réuni les éléments avec les plus grandes peines (car il n'existe, actuellement, aucun ouvrage sur le mobilier et les ustensiles normands), je devrai laisser de côté la description des merveilleuses faïences de Rouen, puisque le cadre que je me suis imposé ne comporte que ce qui est relatif au bas Cotentin des environs de Coutances. Je dois signaler cependant, comme je l'ai fait dans la préface, que, hormis cette restriction touchant les faïences de Rouen, toute cette étude du mobilier et des ustensiles des environs de Coutances est, en réalité, celle du mobilier et des ustensiles de tout le Cotentin et même, à quelques détails près, celle de toute la Normandie en général.

 
         
 

Interieur normand

 

 

 

         
   

Les meubles Normand