Ferdinand Marie Léon Delagrange
  CONQUÊTE DE L’AIR
   
  Ferdinand Marie Léon DELAGRANGE
         
 
 
     
 

Surnommé le « Dandy volant », il est le premier aviateur à emmener un passager qui n’est autre que son rival Henri Farman

 

Né le 13 mars 1872 à 20h30 (huit heures et demi du soir) à Orléans Loiret 45, selon acte n°259 décédé le 4 janvier 1910 sur l’aérodrome de la Croix d’Hinns près de Bordeaux 33 Gironde

 

Sculpteur reconnu puis aviateur dont le brevet porte le n° 3 de la fédération aéronautique international

 
     
 

Fils d’un riche manufacturier de couvertures orléanais, il se révèle doué pour les arts, le sport mais peu pour les études. Au lieu de suivre les traces de son père, il préfère Paris et les Beaux-arts et installe son atelier de sculpture près de Montmartre. A ses côtés, Thérèse Peltier aussi sculpteur.

 

Le talent de Delagrange commence à être connu et lui permet de fréquenter les cercles mondains.

 

C’est là qu’il découvre la passion dévorante de l’aviation. A l’automne 1906, il a le déclic avec les vols de 60 et 220 m. de Santos-Dumont.

 

« L'aéroplane est destiné, selon moi, à devenir la bicyclette volante de la future atmosphère. »  Déjà dans son atelier, Léon Delagrange bricolait des plans d’aéroplane. Il est le premier client des frères Voisin et pour l’équivalent de 36 000 €, il leur commande sa machine volante.

 

Toutefois, il ne peut en prendre les commandes qu’en octobre 1907 ; cela laisse le temps à Farman de lui souffler le record du kilomètre. Mais il bat ce rival le 21 mars 1908, sur biplan Voisin-Delagrange.

 

 

Ferdinand Marie Léon DELAGRANGE

 
     
 

Détenteur de records du monde à 6 reprises, à 35 ans, il est l’un des 10 pionniers de l’aviation naissante, parmi les Blériot, Farman, Santos-Dumont, Wright…

 

Puis c’est le départ pour l’Italie avec Thérèse Peltier, qu’il propulse au rang de 1ère femme volante. Il est le 1er à voler en Italie, d’ailleurs une artère porte son nom à Rome et à Milan, ainsi qu’à Paris et Orléans. Il vole également en Belgique, Angleterre, Danemark et Allemagne. Il bat le 30 mai 1908 le record du monde de vitesse et de durée avec 12.7 km. Il fait partie des premiers défricheurs de l’air dans la frénésie des meetings aériens suscités par l’aviation naissante.

 

Passionné, il devient l’apôtre de l’aéroplane en Europe, mais il est tué dans un accident aérien le 4 janvier 1910, lors d’une démonstration

 
     
 
 
     
 
 
     
 
 
     
 
 
     
   

Les As de l'aviation