Fêtes de Noël en Espagne

 

 

   
 
 

 

 

   
   FETES DE NOEL EN ESPAGNE
 
     
   NAVIDAD  
 

 En Espagne, on appelle le jour du 24 décembre le jour de la « Noche Buena », qui est très important. Le jour du 25 décembre est moins marquant que la  Noche Buena.  Comme au Portugal, la messe de minuit est appelée la messe du coq. 

 

Dans certaines régions d'Espagne, la bûche de Noël est couverte d'une couverture les jours qui précédent Noël. A Noël, les enfants dansent autour de la bûche en tapant dessus avec un bâton pour que la bûche leur apporte des friandises.

 

Le menu du repas de Noël est presque toujours le même : agneau rôti, dinde et fruits de mer. Le plus typique, pendant tous ces jours de fête, ce sont les confiseries : le "Turron" est une espèce de nougat. 

Le Gros Lot de Noël "El sorteo de Navidad" est un tirage au sort qui est une tradition de plus d'un siècle

Le jour des cadeaux n'est pas Noël, c'est le jour des Rois, le 6 janvier : ce sont les Rois Mages venus d’Orient qui apportent les cadeaux. Ce sont eux qui ont apporté à Jésus l’or, l’encens et la myrrhe). L’Espagne est le seul pays latin où le Père Noël ne s'est pas encore imposé. 

 

Ni la veille, ni le lendemain de Noël ne sont fériés en Espagne.

 

Le jour du 28 décembre, il est de coutume en Espagne de faire quelques plaisanteries.

 

Les plaisanteries consistent à faire quelques farces, plus ou moins importantes, aux amis ou à la famille, utilisant les moyens de communication, comme parfois informer d'une nouvelle fausse.

 

Une forme typique de plaisanterie d’il y a quelques années était d'accrocher dans le dos des personnes, une petite poupée sans qu'ils s'en rendent compte.

 

Ces dernières années, cela a un peu perdu de sa vigueur mais cela se maintient encore.

 
     
   "NOCHE VIEJA-AÑO NUEVO"  
 

 

1 JANVIER: La Vieille Nuit, l'An Nouveau 

 

C'est un autre moment très important de ces fêtes: c'est le moment de commencer une année nouvelle qui comme toutes les années passées doit être remplie de bonnes intentions et de grands projets qui ne vont pas toujours se réaliser.

 

Une coutume typique en Espagne est de commencer l'année avec les fameux "Uvas de la Suerte" ("Raisins de la Chance"). C'est une coutume qui remonte à peu près à cent ans et qui consiste à manger chaque grain de raisin à chacun des douze coups de minuit. Cela marque le début de l'an nouveau. Evidemment, en même temps que l'on mange un grain de raisin, l'on doit faire un vœu. Tous les projets ne vont pas se réaliser, c'est du moins ce que l'on pense.

 

Cette fête, à la différence de la Bonne Nuit et de Noël est un peu détachée de l'aspect attendrissant et familier.

 

C'est une fête plus à vivre dans les rues, dans les salles de fête, les discothèques…. C'est une fête pour se coucher tard, ou disons, très tôt le matin, ou mieux encore, seulement lorsque le soleil commence à apparaître.


Le Champagne est la boisson typique de cette nuit-là, comme bien sûr à l'époque de la Nativité, mais, peut-être bien que l'on en boit encore plus.

 

 La fête de l'arbre


 

 

La fameuse bûche de bois appelée tió.


Pour comprendre cette fête il faut remonter à la nuit des temps lorsque l'arbre était la  matière première pour toutes sortes d'objets (manches de d'outils,  poutres pour les maisons, bâtons qui aidaient à marcher, bûches qui servaient à allumer le feu et réchauffer les foyers le bois servait à fabriquer les chaises, les tables, les armoires, les lits, les portes, les escaliers...) et pour tout cela il fallait organiser une fête où l'arbre devait jouer le rôle principal.

 

En quoi consiste cette fête?

 

On organise cette fête très populaire en famille, dans les écoles maternelles ou dans les associations ou places des villages.


On commence par se procurer la fameuse bûche de bois appelée tió.

 

Le tió  se choisit le 13 décembre le jour de la Sainte Lucie, la bûche est plus ou moins grande on la ramasse soit dans les bois ou soit on l'achète sur les marchés de Noël

 

De nos jours les bûches sont vendues décorées avec quatre pattes, peintes avec un visage et couverte d'un béret catalan : "la barretina" de couleur rouge.


La coutume veut que l’on nourrisse la bûche le Tió avec des biscuits, du pain, des fruits, pendant les jours précédents le 24 décembre et elle doit rester dans une pièce de la maison toujours couverte avec une couverture. (Les parents ou les maîtres d école auront pris le soin de cacher des friandises sous la couverture).

 

Lorsque le jour tant attendu est enfin arrivé, les enfants vont chanter une chanson traditionnelle assez grossière qui est la suivante :

 

Tió tió caga turrons, no caguis arengades que són massa salades, caga turons que són més bons.

 

celle-ci signifie

 

Tió, tió, chie du touron, ne chie pas du hareng, car il est trop salé, chie du touron car c'est meilleur.

 

Puis les enfants vont danser autour de la bûche et ils vont taper à l'aide d un bâton ou d’une canne sur le Tió pour que la bûche leurs apportent des friandises, des bonbons, et le fameux touron (nougat).



 

Une fois la chanson terminée on découvre la bûche et alors apparaît des cadeaux.

Les enfants pourront déguster les friandises si bien cachées par la bûche tió

 
     
   

Les fêtes de Noël