Gabare de la Loire
  QUELQUES VOILES                                                   4/10
  GABARE DE LA LOIRE
         
 

Article issu d’un article

de Denis-Michel Boëll

« les gabares de la Rance »

 

Cette gabare est à l'origine essentiellement employée au transport du sable. Sa cale pouvait contenir environ 85 m3 de charge.

 

Ce sont de forts canots de 10 à 12 tonneaux, de 9,5m de longueur de coque. Le gréement est original : Une grand-voile au tiers assez haute à la bordure ascendante pour passer au dessus du chargement, elle se borde avec un palan coulissant sur une large barre d’écoute, la drisse forme un palan entre une poulie frappée en tête de mât et une autre frappé sur le rocambeau.

 

Un petit foc endraillé sur un étai frappé sur un court beaupré métallique ou sur la tête de l’étrave la drisse de ce petit foc passe dans une poulie frappé au tiers supérieur de l’étai. En tête de mat une petite girouette certainement métallique. Les voiles sont en toile rousse de chanvre. Ce gréement archaïque peut être vu comme une évolution vers l’axialisation de la voile carré vers la voile au tiers.

 

L’équipage est de deux hommes, le patron et un matelot. Ils tirent souvent sur les avirons pour déhaler leur lourd bateaux.

 

Dessin de H. Kérisit.

Gabare de Paimpol


   

Caractéristiques :

Longueur : 10 mètres

Largeur : coque large

Tirant d’eau :  mètres

Déplacement :

Jauge:  entre 10 et 12  tonneaux

Surface de voilure :  M2 environ

Equipage : 2 marins.

 
   

Transport : Marchanises, essentiellement employée au transport du sable

 
       
 
       
 

Les gabares ont souvent une durée de vie importante et sont transmises de génération en génération , on trouve encore dans les années 1880 des gabares construites vers 1820.

 
         
   

Quelques voiles