Jacques de Souvré 44eme Abbé
 Les 49 Abbés du Mont Saint Michel 

 

   

 JACQUES DE SOUVRE

 1643-1670 44eme Abbé

     

Jacques de Souvré, né en 1600 et mort le 22 mai 1670 à Paris, est un militaire et religieux français, quarante-quatrième abbé du Mont Saint-Michel, de 1643 à 1670.

 

D’après; Fulgence Girard,

Histoire géologique, archéologique et pittoresque de Mont Saint-Michel, Avranches, E. Tostain, 1843

     

Le monastère du Mont Saint-Michel, où le précédent abbé Ruzé d'Effiat n’avait laissé d’autres souvenirs que des épisodes judiciaires, fut accordé à Jacques de Souvré, prieur de Lorraine, chevalier de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem, commandeur de Valence, etc. officier distingué, qui avait donné les preuves du plus remarquable courage au siège de Casa’, et surtout à celui de Porto-Longone, où il commandait les galères de France.

 

Aimable, spirituel, débauché, Souvré brilla parmi tous les grands seigneurs de son époque par l'éclat et la légèreté de son esprit, et son amour des plaisirs ; ses salons et sa table réunissaient tout ce que la cour et les lettres possédaient de roués beaux esprits, et de poètes gais et spirituels ; aussi l'ordre auquel il avait les plus incontestables droits est celui qu'il fit naître d'une orgie, et qui fut baptisé au bruit des verres : l’« Ordre des Coteaux », par homonymie avec le célèbre ordre de Cîteaux.

 

À sa nomination à la prélature de l’abbaye du Mont Saint-Michel, Souvré délégua l’un des chanoines de la cathédrale d’Avranches pour prendre possession, en son nom, de cette riche commande.

 

 

Portrait de Jacques de Souvré

par Jean Lenfant, 1667 

 

Voulant s’affranchir des charges flottantes attachées à ce bénéfice, ce prélat compléta, par de nouvelles stipulations, le concordat intervenu entre les religieux et ses prédécesseurs. La communauté se chargea de la restauration des bâtiments monastiques pour la somme de 6 000 livres, et assuma sur elle, moyennant 1 200 livres annuelles, toutes les dépenses que pouvait nécessiter à l’avenir l’entretien des édifices, les désastres imprévus étant seuls exceptés ; le trésor conventuel ne devait concourir à leur réparation que jusqu’à concurrence de 6 000 livres. Cet accord fut homologué par le parlement de Rouen, le 18 juin 1646.

 

Dominique Gaillard, qui était alors prieur de cette abbaye, ne tarda pas à être remplacé par un autre prieur. Charles Bateau fut investi de cette place, par la décision du chapitre général de l’ordre ; il en prit possession le 27 juin 1648. En 1669, le chapitre général confirma le titre de prieur à Michel Gazon.

 

À sa mort, Souvré fut inhumé dans l’église Saint-Jean-de-Latran, à Paris, qui dépendait de sa commanderie et où son tombeau, en marbre blanc, fut sculpté par Anguier. Lors de la destruction de l'église au XIX siècle, le tombeau fut transporté au Louvre. Son portrait a été gravé d’après un tableau de Mignard.

     

Le Mont Saint-Michel. collection CPA LPM 1900

     

Les 49 Abbés du Mont Saint Michel