L'armée napoléonienne
  LA GRANDE ARMEE
   
   
   
         
 
 

L'armée napoléonienne

Unités d'infanterie

Unités de cavalerie

Unités d'artillerie

Unités de génie

Unités des services

Unités des commandements

 
         
   
  LA GRANDE ARMEE
   
   
         
 

L'armée napoléonienne

L'armée napoléonienne du Premier empire comprend des unités d'infanterie, de cavalerie, d'artillerie, de génie, des services et des commandements. Cette armée se fit alors appelée La Grande Armée

 
         
 

La première Grande Armée fut créée au Camp de Boulogne-sur-Mer le 29 août 1805 pour envahir l'Angleterre suite à la rupture de la paix d'Amiens. Armée de conscription, elle succéda à l’Armée des côtes de l'Océan. La coalition formée par l'Angleterre, l'Autriche et la Russie changea les plans de ce débarquement, l'armée faisant alors mouvement vers l'Autriche. Les bulletins qui racontaient les exploits de cette armée lors de la Bataille d'Ulm et d'Austerlitz s'appelaient le Bulletin de la Grande Armée diffusé dans toute la France, popularisant le terme de « Grande Armée ».

 

Elle comportait au départ sept corps d'armée les « sept torrents » commandés par les maréchaux :

 

le 1er corps est sous les ordres de Bernadotte, Marmont dirige le 2e, Davout le 3e, Soult le 4e, Lannes le 5e, Ney le 6e, Augereau le 7e.

 

Ils s'illustrèrent lors des campagnes de 1805, 1806 et 1807 (ils sont rejoints le 1er octobre 1806 par le 8e corps sous Mortier et le 9e - composé des alliés bavarois, badois et wurtembourgeois de la France - sous le prince Jérôme Bonaparte, en 1807 par le 10e corps sous Lefebvre). Elle fut ébranlée le 8 février 1807 lors de la tragédie d'Eylau où elle perdit 8% de ses effectifs et contraint Napoléon à faire appel à des contingents étrangers.

 
 
         
 
 
 
         
   

La Grande Armée