L'odorat de la vache
  A PROPOS DES VACHES
 

L'ODORAT DE LA VACHE

         
 
 
   

L'odorat la carte d'identité du bovin : c'est sûrement le sens le plus important de l'animal il est à la base de toute l'organisation sociale du troupeau

 

La sensation des odeurs à des composantes affectives importantes mais variables suivant les individus. Nous devons ici nous interdire encore plus qu'ailleurs toute interprétation anthropomorphique. Des odeurs agréables à l'homme peuvent être désagréables au bovin et vis versa

 

La finesse de l'odorat du bovin est très subtile et très importante. Il ressent des substances odorantes qui sont liées à son âge, sexe, son état de vigilance et hormonal. Ainsi un animal affamé a un odorat particulièrement aiguisé.

 

Au niveau de la mise bas la vache va reconnaître son veau a l'odeur du liquide amniotique (liquide ou baigne le veau dans le ventre de sa mère). Ce n'est qu'au bout de plusieurs jours qu'elle le reconnaîtra par la voix et sa forme. Le veau lui reconnaît sa mère par l'odeur du colostrum mais son attachement sera beaucoup moins fort, plus porté par "l'appelle du ventre ". Il est plus facile de faire accepter à une vache à un veau que de faire accepter un veau à une vache.

 

La mémoire des odeur sest très persistante. La vache reconnaîtra sa fille jusqu'à son vêlage par l'odeur même si elles sont séparées dés la naissance mais lorsque la génisse aura vélée l'identification ne se fera plus sur les même critères.

 

La vache comme le chien comme l'homme juge son environnement par les phéromones

(odeurs très subtiles dégagées par tous les animaux et qui règlent leur vie) qui sont dégagées et va adapter ses attitudes en fonction d'elles. (exemple : Si on aborde une vache et qu'on a peur la vache va le ressentir)

 

Quand un animal étranger est introduit dans un troupeau déjà constitué, après quelques secondes d’observation visuelle, il y a reconnaissance olfactive, puis affrontement plus ou moins violent.

 

Eviter d'introduire des odeurs inconnues.

 

L’odeur de chaque individu semble  être sa carte d'identité.

L'éleveur doit se laisser flairer régulièrement par ses animaux, il sera plus facilement reconnu.

 

Le bovin se laissera plus facilement approcher âpres flairage, par une personne à l'odeur connue, que par une personne à l'odeur non identifiée; c'est un facteur important à prendre en compte dans l'approche et les soins des animaux.

Pour les intervenants extérieurs dans l'élevage : inséminateurs, contrôleurs laitiers, vétérinaires, visiteurs, il est bonde prévoir une blouse ou une cotte de la ferme, ce qui facilitera l'approche des animaux.

On relate souvent des cas d'agression de l'animal vis-à-vis d'un éleveur qui avait modifié son odeur caractéristique habituelle par un parfum ou une imprégnation de gasoil, etc... De même, la présence de plusieurs taureaux sur une exploitation est un facteur de risque d'agression dans le cas où l'éleveur en ayant côtoyé un premier, se rapproche d'un second imprégné par l'odeur de celui que ce dernier considère comme un rival.

 

En règle générale, toute odeur inhabituelle à l'environnement de l'animal est une source de perturbation du comportement. 

 

 
 

 

     
   

A propos des vaches