La belote
  JEUX DE SOCIETES
   
  LE JEU DE BELOTE
         
 
 
     
 

Histoire de la belote

 

Il existe trois mythes autour de l’origine de la belote.

 

L’un d’eux conte que la belote est un jeu qui aurait été importé des Etats-Unis par des diamantaires hollandais. Ces derniers auraient initié les marchands français au jeu de cartes dans les cafés de Paris dès le début du XXème siècle. Il est vrai qu’il existe de fortes similitudes entre la belote et le jeu néerlandais appelé Klaverjassen, qui serait dans ce cas l’ancêtre de la belote.

 

Un autre mythe stipule que la belote est un jeu aux origines purement françaises. Un certain F. Belot serait l’inventeur du jeu de cartes : il aurait instauré les premières règles du jeu, fortement remaniées par la suite… Le seul hic de cette histoire et qu’il n’existe aucun témoignage ou document historique officiel pour prouver l’existence de ce monsieur Belot !

 

Enfin, le troisième mythe attribue les origines du jeu à un autre jeu de cartes appelé « Bel Atout » : le jeu prendrait cette fois-ci ses origines en Alsace, « Bel Atout » étant un jeu de cartes joué dans l’Est du pays.

 

La belote a donc fait son apparition en France au début du XXème siècle. Considéré encore aujourd’hui comme « le jeu de cartes du peuple », le jeu de cartes s’est réellement développé entre les deux guerres mondiales. Ses variantes dépendaient surtout des régions dans lesquelles il était joué. Très pratiqué dans les cafés partout en France, le jeu a même été mis en chanson par les artistes de l’époque.

 
         
 
But du jeu

 

L’équipe gagnante est celle qui atteint en premier les milles points

 

Chaque partie se joue en plusieurs manches . Pour gagner une manche il faut soit faire plus de quatre-vingts un points si l’on a pris ou que les adversaires fassent moins de quatre-vingt un points si ils ont pris.

 

Valeur des cartes à la belote

 

Les cartes n’ont pas exactement la même valeur si elles sont ou non à l’atout

 

 

A l’atout:

Valet = vingt points

 Neuf = quatorze points

 As = onze points

 Dix = dix points

 Roi =quatre points

 Dame = trois points

 Les autres cartes ne valent rien.

 

Sans atout:

As = onze points

Dix = dix points

Roi = quatre points

Dame = trois points

Valet = deux points

Les autres cartes ne valent rien.

 

Distribution des cartes

 

A la belote, on joue et distribue toujours dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.

 

Au début de la partie c’est le joueur le plus jeune qui distribue.

 

On ne mélange jamais les cartes à la belote.

 

Cependant le joueur précédent le distributeur coupe le jeu. Une fois la manche finit, c’est au joueur suivant l’ex-distributeur de donner les cartes; et donc à l’ex-distributeur de les couper.

 

Le distributeur donne cinq cartes à chaque participant. Pour cela elle en donne d’abord deux cartes à chacun puis trois cartes à chacun. L’on peut en donner d’abord trois puis après deux, mais on ne l’a donne jamais une à une. Une fois que le donneur a distribué cinq cartes à chacun il découvre une carte qu’il place au milieu.

 

Cette carte est l’atout proposé en début de partie. Une fois le pari exécuté, le donneur donne trois cartes (toujours dans le sens des aiguilles d’une montre) à chaque joueur sauf à celui qui a proposé un pari qui n’en recevra que deux plus la carte du milieu.

 

Le choix de l’atout

 

Lors de la donne, une fois que chaque participant a ses cinq cartes une dernière est retournée. C’est cette carte qui est initialement proposée à l’atout.

Ensuite le joueur à droite du distributeur dit si il veut ou non prendre et que la carte retournée soit donc l’atout. Si il le veut on distribue le reste des cartes. Si il ne le veut pas le joueur suivant se prononce et ainsi de suite jusqu’au distributeur.

 

Si personne ne veut de cette couleur à l’atout un autre tour est débuté .Il commence encore un fois par le joueur à droite du donneur. Et à ce moment les participants ont le droit de proposer la couleur de leur choix pour être l’atout. Si tout le monde refusent, le donneur récupèrent les cartes (sans les mélanger, donc pour cela les participants ne doivent pas trier leur jeux avant de savoir si quelqu’un prend ou non), les coupent, et les tends au joueurs de droite qui devient le distributeur.

 

Déroulement d’une partie

 

Une fois qu’une équipe a pris un pari, Le joueur de droite du donneur pose la première carte du premier pli. Et ainsi de suite dans le sens inverse des aiguilles d’une montre jusqu’à ce que les quatre joueurs aient mis une carte. Celui qui a mis la carte la plus forte à la couleur demandée ou l’atout le plus fort remporte le pli. C’est au joueur qui remporte le pli de lancer le pli suivant. Et ainsi de suite jusqu’à ce que tous les plis soit joué et donc que plus personne n’ait de carte dans sa main.

 

Quelques Règles en plus:

 

Le joueur qui remporte le dernier pli a un bonus de dix points (appelé le dix de der).

 

Si l’on a pas de carte a la couleur demandée l’on est obligée de couper sauf si notre partenaire est maitre (dans ce cas l’on peut se défausser) .

 

Lorsqu’un pli est lancé à l’atout, les joueurs suivant sont obligés de mettre un atout d’une valeur plus fortes (ou n’importe quel atout si il n’en on pas de plus fort).

 

Si un pli est lancé à une couleur et qu’un participant suivant n’a pas cette couleur , il est obligé de couper avec un atout, si il n’en a pas il met la cartes de son choix(c’est le moment de mettre des points ou de faire un appel).

 

La belote

 

Si un joueurs a le roi et la dame à l’atout cela lui donne arbitrairement vingt points de plus. Pour gagner ces vingt points il doit dire belote lorsqu’il pose le roi d’atout puis rebelote lorsqu’il posera la dame.

 

Le compte des points,

la fin de la manche

 

Une fois que tous les plis sont joués on compte les points de chaque équipe. Il y a cent soixante deux points en jeu dans chaque manche (dix de der y compris, belote en sus).

 

Ainsi on peut ne compter qu’un seul tas, l’autre aura donc cent soixante deux points moins le score precedemment compté.

 

Si l’équipe qui a pris a fait plus de quatre-vingts deux points elle note son score sur une feuille et le score des adversaire dans l’autre colonne (une colonne pour chaque équipe).

 

Le dedans

 

Si une équipe fait moins de quatre-vingts deux points, elle marque zéro sur la feuille et cent soixante deux points dans  la colonne des adversaires . On appel cela « être dedans » .

Pour compter les points l’on additionne tout simplement la valeur des cartes (cité ci-dessus) de chaque tas ; sans oublier le dix de der.

 

Le capot

 

Si une équipe remporte tout les points d’une manche on dit qu’il y a capot et cela ne rapporte non pas cent soixante deux points mais deux cent cinquante.

 
 
       
   
 
       
   
 
       
   
 
       
   
 
       
   
 
         
   

Jeux de sociétes