La Bleu du Nord
  LES VACHES FRANCAISES
  LA BLEUE DU NORD   -11
     
 

La bleue du Nord

 
 

 

Origine et répartition

 

La bleue du Nord est originaire des environs de Tirlemont dans le Brabant flamand, région de Belgique située entre Liège et Bruxelles. Au XIXe siècle paissent dans cette région des troupeaux très hétérogènes, dans lesquels se distinguent des animaux à la robe bleue et à l'ossature forte, plus grands que les animaux hollandais, et surtout utilisés comme bêtes de somme car moins productifs que les vaches hollandaises tant du point de vue de la viande que du lait . Ces animaux sont alors connus sous le nom de « Bleue de Tirlemont » puis « Bleue du Hainaut » ou de « Mons » et même ensuite de « Haute et Moyenne Belgique ». C'est l'appellation « Bleue de Hainault » qui est utilisée initialement en France lorsque ces animaux y sont introduits à la fin du XIXe siècle .

 

Vers 1845, la race profite d'un programme d'amélioration des bovins par inclusion de sang durham lancé par le gouvernement belge. Les animaux venus du Royaume-Uni permettent d'améliorer le bétail local du point de vue de la précocité, de la conformation de la carcasse et de l'aptitude à l'engraissement, au détriment de la production laitière. Mais les animaux croisés sont rapidement décriés par les bouchers qui leur reprochent de ne déposer du gras qu'en surface et de ne pas développer de persillé dans la viande. Des taureaux hollandais et flamands sont alors importés pour améliorer la performance laitière des animaux .

 

Morphologie

 

La bleue du Nord est une vache de bon gabarit, les femelles pesant entre 700 et 900 kg pour une hauteur au garrot variant entre 135 et 140 cm, tandis que les mâles pèsent entre 1 100 et 1 300 kg, et mesurent entre 138 et 145 cm au garrot. Les femelles ont un tour de poitrine de 205 cm, et celle-ci fait 51 cm de large pour 76 cm de haut. Elles ont une largeur aux hanches de 58 cm. Les mâles quant à eux ont une poitrine de 63 cm de large pour 87 cm de haut et un tour de poitrine de 240 cm. Leur largeur aux hanches et de 62 cm . La morphologie de la race peut varier de manière importante suivant la présence ou non du gène culard. Les animaux culards homozygotes, et d'une façon un peu moins marquée les hétérozygotes, présentent une ossature plus fine et surtout des masses musculaires plus rebondies

 

Coloration de la robe 


Les standards de la race acceptent différentes robes : blanche avec les muqueuses colorées, bleue, pie bleue et même pie noire. Avant 1939 la robe pie bleue, avec un mélange égal de poils noirs et de poils blancs donnant à l'animal sa couleur caractéristique, est largement privilégiée, les autres animaux étant souvent soustraits de la reproduction. Toutefois, ces animaux sont souvent hétérozygotes et leurs descendance est donc hétérogène. La génétique de coloration de la robe chez les bovins est en effet complexe et fait intervenir de nombreux locus. Dans le cas de cette race, c'est principalement le locus Rouan qui nous intéresse. C'est ce locus qui est responsable du mélange de poils blanc et noir. On trouve deux allèles chez la bleue du Nord, l'allèle R responsable du coloration blanche, à l'exception du mufle, et l'allèle r+ responsable d'une coloration noire. Les animaux hétérozygotes R/r+ présentent la couleur bleue caractéristique de la race .

 

Aptitudes

 

C'est une vache au caractère calme et docile, mais qui se révèle parfois têtue. Elle se caractérise également par sa rusticité ; elle est très bien adaptée au climat humide et froid de sa région d'origine. Toutefois, aux dires des éleveurs, les animaux orientés vers le type culard ont perdu un peu de cette rusticité, et ont de moins bons aplombs. La bleue du Nord a une assez bonne longévité, avec en moyenne 5 à 6 lactations par vaches, les animaux de 12 à 15 ans n'étant pas rares . La bleue du Nord est une vache plutôt précoce, qui atteint la maturité sexuelle vers 15 mois. Sa durée de gestation est dans la moyenne avec 282 jours, et sa fertilité est également comparable à la moyenne des autres races, avec 63 % de réussite en première insémination artificielle. Elle vêle assez facilement, bien que le caractère culard puisse parfois engendrer des vêlages plus difficiles, causant des césariennes.

 
     
 

Taureau bleue du Nord

 
     
   

Les vaches françaises