La double chasse
  LES CHANSONS DE BERANGER
 

LA DOUBLE CHASSE

   
         
 

Air : Tonton, tontaine, tonton

 

Allons, chasseur, vite en campagne ;

Du cor n’entends-tu pas le son ?

Tonton, tonton, tontaine, tonton.

Pars, et qu’auprès de ta compagne

L’amour chasse dans ta maison.

Tonton, tontaine, tonton.

 

Avec nombreuse compagnie,

Chasseur, tu parcours le canton.

Tonton, tonton, tontaine, tonton.

Auprès de ta femme jolie

Combien de braconniers voit-on !

Tonton, tontaine, tonton.

 

Du cerf prêt à forcer l’enceinte,

Chasseur, tu fais le fanfaron.

Tonton, tonton, tontaine, tonton.

Auprès de ta femme, sans crainte,

Se glisse un chasseur franc luron.

Tonton, tontaine, tonton.

 

Chasseur, par ta meute surprise,

La bête pleure ; on lui répond :

Tonton, tonton, tontaine, tonton.

Ta femme, aux abois déjà mise,

Sourit aux efforts du fripon.

Tonton, tontaine, tonton.

 

Chasseur, un seul coup de ton arme

Met bas le cerf sur le gazon.

Tonton, tonton, tontaine, tonton.

L’amant, pour ta moitié qu’il charme,

Use de la poudre à foison.

Tonton, tontaine, tonton.

  ...

 

Illustration de Marcel Bloch,

collection CPA LPM 1900

 

 Chasseur, tu rapportes la bête,

Et de ton cor enfles le son.

Tonton, tonton, tontaine, tonton.

L’amant quitte alors sa conquête,

Et le cerf entre à la maison.

Tonton, tontaine, tonton

 
         
   

Les chansons de Beranger