La Fuligule morillon
 

OISEAUX des zones humides en Manche

  LA FULIGULE MORILLON
         
 
 
 

PHOTO DE J. FOUAGE

     
         
 

La fuligule morillon passe ses hivers sous nos latitudes. Très active, elle est capable de plonger à 7m de profondeur pendant 20 à 50 secondes à la recherche de mollusques et de petits crustacés pour se nourrir. L'été, les insectes font aussi partie de son alimentation. Le lissage des plumes lui prend aussi beaucoup de temps.

 
     
 

Le dimorphisme sexuel n'est pas vraiment flagrant même si quelques traits caractéristiques diffèrent. Le mâle dans son ensemble est noir, hormis les flancs et le ventre blancs. Une huppe noire pend sur la nuque, le bec est gris sauf l'extrémité noire, séparée par une fine ligne blanche. Les pattes palmées sont grises. La femelle a un plumage brun dessus et brun plus clair dessous, un bec et des yeux de même couleur mais sa crête est plus courte. On note parfois une tache blanche à la base du bec. En vol, les deux sexes montrent une barre alaire blanche.

 

Le fuligule morillon change de partenaire chaque année. Les couples se forment à la fin de l'hiver ou au début du printemps. Il n'y a pas de règle établie, certains oiseaux s'apparient avant la  migration, d'autres le font en arrivant sur les lieux de nidification. Dans tous les cas, les fuligules paradent en groupes bruyants, avec de fréquents mouvements de tête et des toilettages rituels.

 

Galerie : © Archibald Thorburn

 
 

 

     
 

Le nid est une petite plate-forme d'herbe et de roseaux garnie de duvet située près de l'eau, à terre dans la végétation herbacée. En mai-juin, la femelle pond de 6 à 11 oeufs dont l'incubation dure entre 23 et 28 jours.

 

Elle s'occupe seule des oeufs et les couvre d'une couche de duvet isolant lorsqu'elle s'absente du nid. Les cannetons sont nidifuges et quittent rapidement le nid. L'envol s'effectue au bout de 40-45 jours après l'éclosion.On ne compte qu'une seule ponte par an. La fuligule atteint sa maturité sexuelle au bout d'un ou deux ans.

 
PHOTO DE J. FOUAGE
 
         
 

 

A observer sur la réserve naturelle de la mare de Vauville

 
         
   

Oiseaux des zones humides en Manche