La Normande
 

LES VACHES FRANCAISES

LA NORMANDE   -01

     
 
 
 

Vachesnormandes ²°¹°°Travail personnel

 
     
 

SON LOOK


La Normande se reconnaît d'abord par sa robe tricolore, panachée de blond, marron-fauve et blanc : eh non, la vache typique de Normandie n'est pas noire et blanche, n'en déplaise aux illustrateurs d'étiquettes de boîtes de camembert de Normandie !

 

À propos de camembert, la Normande se distingue de toutes les autres vaches laitières françaises par son lait très riche en protéines, grâce auquel le camembert est devenu le fromage le plus connu au monde. D'ailleurs, s'il fallait trouver à la Normandie un animal comme emblème, pas un Français n'hésiterait :ce serait la vache !

 

Le regard doux de la Normande est accentué par des cils blancs systématiquement mis en valeur par  des tâches marrons autour des yeux (ses « lunettes »). Ses autres caractéristiques sont sa grande taille, avec 1,40 en moyenne au garrot, son physique robuste (poitrail et hanches larges, museau « coup de poing »), et la taille de sa mamelle. Ses muqueuses sont le plus souvent de couleur foncées. Ses cornes sont blanches, courtes, et recourbées vers l'avant. D'une manière générale, cette vache laitière est très appréciée des éleveurs pour sa rusticité, et notamment sa facilité de vêlage.


Son poids se situe entre 700 et 800 kg


Le Type normand correspond à celui d'une race mixte de grand gabarit. Le poids des animaux femelles est en moyenne de 750 kg mais il est fréquent d'avoir des animaux pesant 900 kg, voire plus d'une tonne. La moyenne actuelle en taille est de 145 cm au Sacrum, l'objectif étant de 147 cm. Les vaches que l'on peut admirer sur bon nombre de concours mesurent généralement entre 150 et 160 cm.

 
     
 
 
 

NORMANDE Taureau Astral 

 
     
 
 
     
 

LES ROBES NORMANDES

 

Les trois couleurs caractéristiques de la robe de la vache Normande, appelées les 3 B, sont: Blanc, Blond (marron fauve) et Bringé (noir). De l’arrangement de ces trois couleurs découle une grande diversité dans les robes.La race normande est aussi caractérisée par une tête blanche avec le plus souvent des tâches autour des yeux ("lunettes") et au mufle.

 
     
 
   
 

Robe " Caille" :

 

Fond blanc parsemé de taches de couleur

 

 

 

 
     
   
 

Robe " Blonde":

 

Une grande tache couvre presque tout le corps de la vache, de couleur blonde. Le ventre (sous la vache) reste blanc.

 
     
   
 

Robe " Bringée":

 

Une grande tache couvre presque tout le corps de la vache, de couleur bringée. Le ventre (sous la vache) reste blanc

 
 
     
 

GEOGRAPHIE

 

Elle est, avec la Holstein et la Montbéliarde, dans le peloton de tête du Tour de France des vaches laitières :à la 2ème place, elle représente à elle seule 25 % du cheptel français, soit environ 1,2 million de têtes, et est présente dans plus de 40 départements français. En plus de sa production record (environ 6.000 kg par an), elle donne de beaux veaux et est appréciée pour sa viande.

 

Toutes ses qualités expliquent l'intérêt de nombreux pays pour la belle Normande. En particulier l'Espagne et Madagascar, mais aussi l'Amérique du Sud, qui a adopté depuis plus de cent ans cette vache, où l'on en dénombre plusieurs millions (notamment en Colombie, au Brésil et au Vénézuela). Elle serait même en train de s'installer au pays du Soleil Levant.

 

En Amérique du Nord, la Normande est élevée depuis 1974 pour sa viande et ses veaux dont elle s'occupe très bien, alors que la production de lait a été confiée à la Holstein. La Normande y est également appréciée pour sa bonne résistance au froid.

 

HISTOIRE

 

Prenez garde ! Certains affirment que la Normande descendrait tout droit d'une race amenée par les Vikings aux IXème et Xème siècles. Selon des spécialistes plus sérieux, il n'en serait rien ...

 
La Normande a d'abord été connue sous le nom de Cotentine avant d'être croisée avec des taureaux venus d'Angleterre. Ses effectifs ont été très durement atteints par la deuxième guerre mondiale, les troupes allemandes ayant, devant l'avancée des troupes des Alliés, laissée des fermes et des champs vides de ressources alimentaires.

 

En 1946, elle fut la première vache à être artificiellement inséminée. Si elle figure aujourd'hui encoreen très bonne place dans les prairies françaises – la Holstein a bien failli la supplanter au milieu desannées 1960 – , elle le doit avant tout à sa robustesse et aux excellentes qualités protéiques de son lait,garantes de la « bonne santé » du beurre et des fromages français, ainsi que ses qualités de bonne vache à viande.

 
 

Le boeuf Normand, CPA collection LPM 1900

 
     
 

Le taureau Normand, CPA collection LPM 1900

 
   

Groupe de vaches Cotentine, CPA collection LPM 1900

 
     
   

Les vaches françaises