La vieulle et sa vache
  BONNES GENS DE NORMANDIE
 

LA VIEULLE ET SA VACHE

     
  LEMAÎTRE, Charles Ernest (1910 ?)  
     
 

Y' a dés vieull's femm's restées coeurues, malgré l' grand âge,
V'la la paur' mèr' Naunon, qu'approch' de quatervingts,
Et qui va co garder sa vache amont lés ch'mins,
N'ayant pas lés moyens de l'i ach'ter du fourrage.

O vont tout's deux comm' cha, la vieulle en boitaillant,
Tandis qu' la vache attrap' sa goulée en marchant.

Quiqu'fais la bêt' se r'tourne et paraît vouler lire
Dans lés yeux d'la bouenn' femme, à qui qu'o peut penser ;
Dans cés bouenn's gross's têt's là, no peut'i jamais dire.
Que n'y a pas quiqu's idées qui vienn'nt s'y condenser.

Mais v'la qu' Naunon soupire et murmur' comm' dés plaintes,
Olle a dans san vieux coeur tant d'espèc's de souv'nirs,
Dés chagrins, dés douleurs, dés jouaies et dés plaisirs,
Et c'est tout cha qui s' lit dans sés prunell's déteintes.

 
 

 
 
     
   

Bonnes gens de normandie