Le Bautier de Barfleur
  QUELQUES BATEAUX
   
  LE BAUTIER DE BARFLEUR
         
 

C’est quoi un Bautier de Barfleur ?

 

Les Bautiers étaient des bateaux de pêche qui étaient connus aussi sous le nom de Cordiers du Cotentin, ce qui revient au même puisque les cordes utilisées pour la pêche s'y appellent "Les Baux" d'ou le non de Bautier pour ce sloop de 9 à 11 mètres qui fait irruption vers 1880 à Barfleur pour remplacer les bisquines locales.

 

Ces longues cordes de 250 mètres étaient constituées de filins à trois torons sur lesquels on fixait les avançons d'une longueur de 1.70 mètre, au bout desquels on fixait un hameçon. Les hameçons étaient munis d'appâts (La Beite) achetée avant le départ.

 

Les lignes étaient mouillées depuis le bateau, ce qui évitait de s'encombrer d'une annexe. Pour mouiller les Baux on les attachait à une grosse ligne de fond d'un diamètre de 20mm. frappée d'une ancre de 50 Kg.

 

Sur le bateau, les Baux se trouvaient lovés dans de gros paniers en osier, (Les Maunes), que l'on peut distiguer sur le pont. L'équipage était constitué de 6 à 7 hommes qui filaient les Baux, à chaque marée, deux fois par jour si le temps le permettait, à l'ouest de Cherbourg et jusqu'à la côte Anglaise.

 

La Construction   

 

Ces bateaux étaient construits dans la région du Cotentin qui, à l'époque, fournissait de l'Orme et du Chêne en abondance.Orme pour la quille. L'étrave et l'étambot étaient en Chêne, ainsi que les couples d'une dizaine de cm.d'épaisseur. En Chêne également le bordé du petit tableau, les préceintes et la lisse de plat bord. En revanche, les barrots de pont et les bordages de la carène étaient en pin ou en sapin ce qui allégeait le poids du bateau.

 

Plusieurs chantiers sont établis à Barfleur, petit port de pêche situé à environ 25 km au nord de Cherbourg

 

Le Bautier est très apprécié pour ces qualités nautiques, il est ardent, très bon marcheur, très toilé, possède un très long plan de dérive et un bon couple de rappel.

 

Un Bautier en navigation babord


Sur le bateau, les Baux se trouvaient lovés dans de gros paniers en osier,( Les Maunes )


Janvier 1950 : lancement du Bautier Saint Maurice après huit mois de travaux sur le chantier André Bellot à Barfleur.

 
     
 

Il est fin et émacié à l'avant, ventru au milieu ce qui est un gage de stabilité et très fuyant à l'arrière.

 
     
 

Entretien de la coque d'un bautier à marée basse

 
         
   

Quelques bateaux