Le bon Dieu d' Ecouché
  MAIRES ET CURES BAS NORMANDS
  LE BON DIEU D’ÉCOUCHÉ
         
 

Par
Jean Des Sablons
Ancien Procureur

 

Le grand crucifix en plâtre de l’église d’Ecouché tomba un jour sur les dalles du choeur et fut réduit en mille morceaux.


Le Curé convoqua les notables paroissiens et pour le remplacer on décida d’acheter un christ en bronze. Deux des plus malins du bourg furent chargés d’aller à Alençon pour se procurer un bon Dieu solide et à l’abri de toute casse.


Arrivés chez l’orfèvre nos deux compères n’eurent que l’embarras du choix ; il y en avait de toutes les dimensions et de tous les prix.


« Voulez-vous, leur dit le marchand, un christ vivant, expirant ou mort ? »


Comme le Curé ne leur avait point donné d’instruction à ce sujet, ils se trouvèrent bien embarrassés.

 

 
 
 
     
 

« Nous reviendrons, dirent-ils, car on ne nous a point dit comment il fallait le prendre. »


Ils entrèrent alors à l’auberge du Grand-Mage pour se rafraîchir et tout en se réconfortant, il vint une idée à l’un d’eux :

 

« Je ne sais pas pourquoi, dit-il à son compagnon, nous sommes si embarrassés, j’n’avons qu’à prendre un bon Dieu vivant, s’il ne convient pas à not’ Curé, il pourra le tuer ! »

Depuis ce temps là, Ecouché a pris le nom de Petite Judée.

 
         
   

Maires & curés bas normands