Le cochon Corse
  LE COCHON
  LE PORC CORSE
         
 

 
     
 

Origines du porc corse

 

L'origine du porc Corse (porcu nustrale) est encore discutée. Si son ancienneté est certaine, celle du sanglier fait l’objet d’études passionnées. De récentes études ont montré que les sangliers Corses possèdent comme le porc 38 chromosomes au lieu d’un caryotype à 36 chromosomes chez les sangliers Europe continentale. Plusieurs chercheurs ont émmis l’hypothèse d’une origine du sanglier Corse par marronnisation de porcs domestiques.

En effet la recherche archéologique a montré qu’à l’époque qui coïncide avec les premiers peuplements de la Corse (7000 av. J.C.) la faune des mammifères insulaires a connu un changement profond et a été supplantée par une faune quaternaire. Il semble possible que le sanglier Corse puisse être un cas singulier de marronnage du porc dans lequel l’homme ait joué le même rôle actif que pour le mouflon (marronnage du mouton), en introduisant des porcs domestiques dont une partie est retournée à l’état sauvage..


Depuis janvier 2006, la race porcine corse est reconnue de façon officielle. Le porc corse (porcu nustrale) se caractérise par sa robe sombre, ses oreilles à la fois longues et tombantes, et son groin en pointe.

Sur le point de disparaître à la fin des années soixante le porc corse est entrain de regagner la confiance des éleveurs qui l’avaient délaissé au profit des porcs du continent plus rentable. Un label AOC est sur le point de donner à la charcuterie corse ses lettres de noblesse.

 
         
 

Le porc corse (porcu nustrale), comme des cochons de l’europe médiévale, s’élève en semi liberté. Il a besoin de temps et d’espace. Au cours de son élévage l’étape la plus importance se situe dans les deux derniers mois qui précèdent son abattage.

Durant cette période et afin de développer son caractère et ses qualités organoleptiques le porc corse se nourrit exclusivement de glands et de châtaignes. C'est ce mode d’élevage extensif et cette alimentation naturelle qui donne à la charcuterie corse son caractère unique.

 

 
 
 
         
 
   Standard du porc Corse
     

Taille

hauteur au garrot : 60 cm

 

Poids adulte

truie : 200 kg ; verrat : 220 kg

 

Corps

ylindrique - 1,10 m à 1,15 m de longueur

 

Tête

chanfrein rectiligne avec une légère cassure en haut du front

 

Groin

groin noir, pointu et allongé

 

Oreilles

oreilles rapprochées à la base peuvent être de deux types :

-  un type majoritaire : des oreilles mi-longues à longues, tombantes sur le devant du museau. Elles

sont assez larges

-  et un deuxième type : les oreilles sont moins longues et moins larges, flottantes, portées horizontalement sur le côté, elles ne couvrent pas les yeux

 

Poitrine

assez étroite et peu descendue

 

Dos

arrondi et court

 

Côtes

rondes et bien descendues

 

Queue

implantation assez haute

 

Membres

fins, pattes arrières plus fines et plus hautes que les pattes de devant

 

Peau

l’harmonisation de la coloration paraît nécessaire. Néanmoins, plusieurs colorations sont admises : le noir

est dominant, avec parfois lice blanche. Une sous-population présente une partie grise

 

Soies

soies longues, dures, plus épaisses et plus serrées sur la ligne dorsale, présence d’épis

 

 
         
   
   

Le Cochon