Le cochon de Bayeux
  LE COCHON
  LE COCHON DE BAYEUX
         
 
 
     
 

La race «Porc de Bayeux» provient de croisements réalisés au milieu du XIXe siècle entre le porc normand et le porc noir du Berkshire. Le Bessin est son berceau et avant la dernière guerre, il est présent dans presque toutes les fermes de Normandie. Il est recensé comme une des six races locales françaises.

 

Ce porc rustique est élevé d’une façon traditionnelle, en plein air et pendant huit mois environ, c’est un produit exceptionnel par sa qualité que l’on trouve désormais sur les marchés de la région. Les truies, très prolifiques, peuvent avoir jusqu’à 12 voire 14 porcelets….

 

Le porc de Bayeux est un cochon de bonne taille : l'adulte mesure 90 cm au garrot et pèse 350 kg. Il a la robe blanche du normand avec des taches noires arrondies du Berkshire. Les soies forment des épis dorsaux bien apparents. Le dos est rectiligne et horizontal et la croupe assez large. Sa tête est légèrement concave, avec un front et un groin épais. Elle porte des oreilles minces assez courtes, horizontales et légèrement tombantes. Le corps est allongé et épais, avec de bons aplombs et des membres fins et plutôt courts.

 

Aptitudes

Ces animaux rustiques avaient l'avantage de mieux s'adapter que la race normande à la vie en stabulation et surtout à l'alimentation au petit lait de fromagerie. Les anciens disaient qu'ils prenaient bien la graisse et qu'ils avaient une chair agréable. Aujourd'hui, ce sont les qualités intrinsèques de l'animal qui orientent le mode d'élevage et comme le porc de Bayeux a comme principale qualité (mais pas seulement) la rusticité, le bon sens commande qu'on l'élève en plein air.

Le porc de Bayeux est assez prolifique avec 11 porcelets par portée, et a de bonnes qualités maternelles.Il a par ailleurs une très bonne prolificité, qui égale celle du large white dans les années 1960 (avant que celui-ci ne soit amélioré par sélection). Sa chair est de bonne qualité, et parfaitement adaptée à la confection de charcuteries

 

Sélection 

 

Le porc de Bayeux fait partie des premières races porcines françaises à être enregistrées officiellement lorsque se crée son syndicat en 1928. Cependant, les effectifs sont décimés durant le débarquement de Normandie et la race peine à repartir. En 1960 est tentée une restructuration du livre généalogique pour maintenir la race, mais en vain.

 
     
 

Le syndicat est laissé de côté pendant quelque temps, avant que l'ITP ne lance son programme de sélection des races locales. En 1996, la race est intégrée au livre généalogique des races locales de porc (LIGERAL) qui la gère depuis lors

 

La sauvegarde de la race est d'autant plus difficile qu'il reste très peu d'animaux, d'où une faible variabilité génétique et des risques de consanguinité. C'est pourquoi, en 1996, trois verrats de race Berkshire sont importés d'Angleterre pour accroître la variabilité génétique au sein de la race.

 
 
         
 

LE FESTIVAL GOURMAND DU COCHON DE BAYEUX

Copyright © normandie-heritage.com

 

Chaque année, à l’automne, la Place Gauquelin Despallières de Bayeux, rebaptisée l’espace de quelques jours « Place du cochon de Bayeux », accueille le Festival Gourmand du même nom

 
         
 

Une occasion de célébrer et de faire découvrir au grand public cette race locale en pleine renaissance.

 

Cet événement hautement festif, convivial et gourmand, organisé conjointement par le Syndicat et la Confrérie Gourmande du Cochon de Bayeux avec le concours des restaurateurs locaux, est aussi l’objet de nombreuses animations : chants et danses normandes, ferme normande avec ses animaux, arts de la table, exposition et vente de produits du terroir, dégustation de recettes cuisinées par des chefs normands, repas traditionnel de cochon de Bayeux sous chapiteau, sans oublier le concours interrégional du cochon de Bayeux.

 

Refrain de la chanson

« La Bajocasse »

 

C'est un cochon blanc,

blanc à taches noires

Le cochon de Bayeux,

venez tous le voir

Dans tout le pays,

y 'a pas plus fameux

Notre préféré,

c'est l'cochon de Bayeux

 

 
 
       
   
 
     
 
   Standard du porc de Bayeux.
     

Origine

 

issu d’un croisement entre les Berkshires noirs et les Normands blancs.

Tête

 

demi-courte, à profil légèrement concave.

Front et groin

 

larges.

Tronc

 

long et épais.

Poitrine

 

ample.

Oreilles

 

minces, demi-courtes, horizontales, et parfois légèrement tombantes.

Dos

 

rectiligne et horizontal.

Croupe

 

large, horizontale.

Cuisses et fesses

 

bien musclées.

Robe

 

blanche, tachée de noir, avec soies fines, claires sur la partie blanche de la peau, noires sur les taches de cette couleur, irrégulièrement dispersées ; épis dorsaux bien apparents.

Rusticité

 

bonne, peut vivre et prospérer aussi bien en plein air qu’en porcherie.

Précocité

 

bonne

Membres

 

fins et dembonne.i-longs, aux aplombs droits.

Prolificité

 

très bonne, 10 à 12 porcelets.

Accroissement

 

de six semaines à deux mois, 25 kilogrammes ; à six mois, 80 à 90 kilogrammes ; à deux ans, 270 à 300 kilogrammes.

Chair

 

recherchée par la charcuterie, n’étant pas trop imprégnée de graisse.

 
     
 
 
         
   

 

 

Le Cochon