Les fêtes du temps de l'avent

 

 

   
 
 

 

 

   
   LES FETES DU TEMPS DE L'AVENT  
     

 L’origine de l’Avent

 
 

 

Le temps de l’Avent marque l’entrée des chrétiens dans le temps de l’attente de Noël. D’où vient ce temps liturgique ?

 

A partir du IVè siècle, la fête de Noël est célébrée dans l’Eglise universelle. A cette époque, on avait tendance à faire précéder un temps de fête par un temps de jeûne. L’Avent comporte donc une note pénitentielle de ce type depuis la fin du Vè siècle en Espagne et en Gaule. Cette partie de l’Europe avait des liens étroits avec l’Eglise d’Orient qui célébrait la naissance du Christ le 6 janvier, par une fête appelée « Epiphanie ». L’Orient s’y préparait par 40 jours de jeûne et de pénitence, qui en cela ressemblaient au Carême.

 

En Gaule, l’Église fit donc commencer l’Avent le 11 novembre, fête de saint Martin, pour maintenir les quarante jours de jeûne. Il fut un temps où cette période s’appelait le carême de la Saint-Martin.

 

Christianisation des Saturnales

 

Le temps de l’Avent tel que nous le connaissons aujourd’hui eut vraisemblablement une origine différente. Vers le milieu du VIe siècle, l’Église de Rome commença à donner de l’importance aux Quatre-Temps de décembre, qui tombaient les lundi, mercredi et samedi suivant la fête de sainte Lucie, le 13 décembre. Une semaine avant la Nativité, ces jours étaient porteurs d’un thème pénitentiel particulier. La raison en est à chercher dans l’existence d’une fête agricole païenne de cinq jours, les Saturnales, qui se célébrait du 17 au 23 décembre. Le 17, on offrait un sacrifice à Saturne, le dieu de l’agriculture. Les jours suivants étaient consacrés à des échanges de présents, des festivités et des excès de toutes sortes. Il semble bien que l’Église ait voulu faire contrepoids à ces festivités païennes très populaires en instituant des jours de jeûne, de prière et de pénitence en cette période si proche de la Nativité, le 25 décembre.

 

A la fin du VIè : l’Avent des 4 semaines

 

À la fin du VIe siècle, pendant le pontificat de Grégoire le Grand (590-604), une courte préparation de quatre semaines finit par s’imposer dans l’Église de Rome. Les dimanches étaient centrés sur la commémoration joyeuse de la naissance de Jésus, le 25 décembre. Le thème pénitentiel, très présent autrefois, s’estompa.

 

 

 
 

  Le 27 novembre 2011 : premier dimanche de l'Avent

 
 

 

Le 1er décembre : ouverture de la première case du calendrier de l'Avent

Le 4 décembre : second dimanche de l'Avent en 2011 & jour de la sainte Barbe. Ce jour est associé à des rites de fertilité.


En Provence, on fait germer ce jour-là des grains de blé dans une soucoupe avec de l'eau. On placera ensuite le blé sur la table de Noël.

Le 5 décembre : veillée de saint Nicolas

Le 6 décembre : saint Nicolas

Le 11décembre 2011 : troisième dimanche de l'Avent

Le 13 décembre : sainte Lucie, importante fête célébrée en Suède

Le 18 décembre 2011 : quatrième dimanche de l'Avent

Le 22 décembre 2011 : solstice d'hiver, Sol invictus.

Le dimanche 25 décembre 2011 : Noël
 
 

 

 
     
   

Les fêtes de Noël