Les fiches de l'été "L'étrille"
     
 

 

 

 
     
 

 


 L’étrille

Nom usuel 
Etrille  
Noms régionaux

Portune, Bataillé

Chèvre (56), Crabe-cerise

Crabe laineux

Nom en anglais  Velvet swimming crab
Taille commune 5 à 10 cm
Taille maximale 10 cm de largeur
Durée de vie 6 ans
Profondeur De -5 à -30 m
Sédentaire Non
Pêche autorisée . Toute l'année.
Tailles mini 6,5cm dans la plus grande dimension

Quantités

 Limité à 40 individus (par jour et par pêcheur).

Moyens et outils autorisés

A la main (recommandé), croc, épuisette, balance.Crocher d'une longueur d'un mètre.

  

Ce joli crabe très combatif se reconnait à sa carapace velue ornée de 5 dents de chaque côté. De teinte brune, elle est marquée de lignes noires dépourvues de poil. Ses deux pinces sont très pointues. Ses pattes arriè res sont aplaties pour servir de rames. Pas plus large que 8cm, les étrilles mâles et femelles atteignent leur taille adulte vers 3 ans.

 

L'étrille se déplace très agilement sur les rochers en marchant mais aussi dans l'eau en battant des ses pattes arrières.L'étrille est un crustacé assez délicat qui ne supporte pas de rester longtemps hors de l'eau. On le trouvera bien au frais sous les pierres, dans le recoin d'un surplomb rocheux ou dans une faille sous des algues, au bas du jusant près de l'eau.

 

Méthode de pêche

 

Lors de la pêche, attention aux doigts! L'étrille n'hésite pas à pincer très fortement l'assaillant. Pour l'attraper, la meilleure solution consiste à la plaquer au rocher avec le doigt sur le dessus de sa carapace puis de la soulever par une patte postérieure. Sensibles aux fortes gelées hivernales ainsi qu'aux grandes chaleurs, il est conseillé de recouvrir le panier aux crabes d'algues humides pour maintenir la pêche au frais.

 

 

 

 

Fichier:Etrilledos.jpgVue dorsale

 

Fichier:Etrilledos.jpg

Vue ventrale


 

 

Pour la dénicher au fond des trous, n'hésitez pas à vous munir d'un solide crocher d'une longueur d'un mètre. Dans les pierriers, remettez systématiquement en place les pierres retournées. Dans le cas contraire, la faune et la flore s'y accrochant ainsi que celle protégée serait irrémédiablement décimée.

 

Une dure vie de crabe...

 

La vie d’un crabe est rythmée par ses changements de carapace et la préparation de cette mue en récupérant des forces. La ligne de soudure située à l'arrière du corps commence tout d'abord à céder. Puis la carapace s'ouvre d'arrière en avant pour que le crabe puisse s'en extraire comme d'une boite de conserve. Il doit retirer ses pinces et ses pattes de leurs anciens étuis. Ces mouvements éreintants sont difficiles et il arrive parfois que le crabe meurt coincé pendant la mue. Le crabe est mou et vulnérable. Il se cache sous une roche et absorbe alors une grosse quantité d'eau qui le fera gonfler et atteindre une nouvelle dimension.

Pendant le temps que la nouvelle carapace mettra à se durcir, il cessera de se nourrir jusqu'à la préparation d'une nouvelle mue. La carapace s'imprègne progressivement de calcaire et toutes ses parties ne durcissent pas en même temps. Les flancs restent souples assez longtemps presque jusqu'à la prochaine mue.

 

La plus grande partie des réserves du crabe est utilisée pour former une nouvelle carapace et muer. Les crabes seront donc plus plein et avantageux à manger quelques temps avant leur mue, dès que le dessous de leur coquille est dur, et avant que la coquille ne se détache lorsque l'on pousse sur l'arrière.

 


   

Les fiches de l'été 2011