Les fiches de l'été "La pétoncle"
     
 

 

 

 
     
 

 

Ce sont des mollusques à coquille (pour se protéger) contrairement aux céphalopodes et aux gastéropodes.


 La pétoncle

Nom usuel

Pétoncles

Nom local

Pétoncle, Vanneau

Olivette, Olivier

Pageline, Caouquilla

Nom anglais

Queen scallop

Taille commune 4 à 6 cm
Taille maximale 11 cm
Durée de vie 5 ans
Sédentaire Pas réellement
Pêche autorisée  Toute l’année
Tailles mini 4 cm

Quantités

 

Moyens et outils autorisés

 

 

 

 

 

Les coquillages sont d'une grande beauté architecturale, d'une diversité incomparable, mais ils possèdent tous un manteau, un pied musculaire, un tube digestif, avec une bouche à l'avant, un estomac et un anus à l'arrière, et enfin des branchies pour respirer.

 

Petite cousine de la coquille Saint-Jacques, elle atteind 8 cm de diamètre, a des valves inégales et présente une couleur variant du beige au brun, avec des marbrures plus ou moins claires. Elle repose sur les fonds meubles (sable, vase) de la Norvège aux Canaries jusqu'à 200 m de profondeur. Comme la coquille Saint-Jacques, elle fait l'objet d'une pêche importante qui impose une gestion des stocks très rigoureuse.

 

L'utilisation vernaculaire du terme « pétoncle » est attestée depuis le XVI siècle au moins sur le littoral atlantique français, en particulier en Vendée et Saintonge.

 

Elle y a toujours cours, soit sous sa forme standardisée soit sous diverses variantes dialectales (petunclle, petungue)

 
 

On trouve aussi plusieurs formes du mot sur les côtes de la Manche (péton, pétonge, pétonche…). Le vocabulaire maritime en langue bretonne l'a lui-même incorporé sous diverses formes, du Morbihan aux Côtes-d'Armor (peton, petonk, pitougnenn…); peton y est attesté depuis 1732. En France, il vise essentiellement les deux espèces régulièrement pêchées et commercialisées, le pétoncle blanc et le pétoncle noir. De fait, il est désormais compris partout. Une certaine « officialisation » du terme par les administrations et les milieux de la pêche a certainement facilité cette évolution. En témoigne l'impressionnante quantité de recettes de pétoncles sur la toile ; sauf rarissime exception, elles concernent toutes des pectinidés.

 


   

Les fiches de l'été 2011