Les Raceurs
  LE MONDE RURAL NORMAND
   
  LES RACEURS
         
 

Taureau primé, collection CPA LPM 1900

 
     
 

Considérations sur l’amélioration de la Race Bovine Normande,

dans l’arrondissement de Valognes / par Constant Fafin 1926


L'effort des éleveurs tend à former un troupeau homogène composé d'animaux présentant non seulement les caractères et les qualités du taureau type et de la femelle type, mais capables de transmettre ces caractères et ces qualités à leurs descendants.

 

L'expérience a depuis longtemps démontré que cette faculté semble être le privilège de quelques sujets. Ce sont les RACEURS, véritables reproducteurs d'élite qui le possèdent au plus haut degré. Dans notre arrondissement les noms de Silencieux, Framboisier, Vespetro, Radoteur, Malakoff, sont connus de tous les éleveurs. Ils ont laissé dans la région un grand nombre de produits qui conservent et perpétuent les qualités transmises par ces étalons réputés qui possédaient au plus haut degré l'hérédité individuelle.

 

C'est vers la production ou la recherche de ces sujets que tendent tous les efforts de nos éleveurs.

 

C'est aussi le but principal de la société d'Agriculture et des Comices Agricoles de l'arrondissement de Valognes. Leurs sièges respectifs sont pour les comices : Quettehou, Valognes, Bricquebec, Barneville, Montebourg et Saint-Sauveur-le-Vicomte. La société d'Agriculture a son siège à Valognes. Elle a été fondée en 1833 et est aujourd'hui très florissante. Les subventions données par l'Etat, le département, les cantons, par les membres honoraires et actifs permettent d'organiser plusieurs concours annuels et des concours-foires.

 

Les premiers ont lieu pour les comices au printemps et à l'automne, ces derniers précédant de peu le concours général annuel d'arrondissement qui se tient ordinairement à Valognes dans le courant de septembre.

 

Les concours-foires d'organisation récente coincident avec les foires de fin d'année ou du printemps.

 

Les épreuves de printemps organisées par les Comices sont habituellement réservées aux jeunes Taureaux qui doivent faire la monte dans la contrée et auxquels on distribue des primes de conservation qui mettent les propriétaires dans l'obligation de laisser leurs animaux primés à la disposition des éleveurs. Cette première épreuve au cours de laquelle un jury procède à une première sélection est suivie en automne d'une deuxième opération semblable qui permet de faire examiner à nouveau par un deuxième jury les lauréats concourant entr'eux et avec de nouveaux concurrents. Ces deux opérations sont pratiquées dans tous les cantons, en attendant le concours général annuel de la société de l'Arrondissement qui devient ainsi une véritable épreuve de sélection au 3e degré à laquelle doivent prendre part les taureaux qui ont reçu des primes de conservation et ceux qui n'ayant pas encore été examinés sont jugés susceptibles d'affronter les difficultés de l'épreuve avec les sujets plus âgés qui n'ont pas été admis aux concours de printemps. Il est, cela va de soi, établi plusieurs catégories pour les mâles et plusieurs pour les femelles, les jeunes ne concourant pas avec les plus âgés. Nous avons habituellement les catégories suivantes : sans dents, deux dents de remplacement, quatre dents, six dents et plus âgés, ce qui permet de suivre LES ANIMAUX DEPUIS LE DÉBUT JUSQU'A LA FIN DE LEUR CARRIÈRE et empêcher de mettre en ligne des sujets difficilement comparables à cause de leur développement plus ou moins avancé.

 

La comparaison des animaux exposés et suivis ainsi pendant plusieurs épreuves successives concourant avec ceux qui se sont déjà trouvés avec eux permet de rectifier les jugements précédents et de donner une récompense aux Lauréats qui ont confirmé les espérances. On conçoit dans ces conditions que le concours d'arrondissement de Valognes soit chaque année suivi avec attention par tous ceux qui s'intéressent à l'élevage, car cette sélection successive et sévère par des jurys divers amène sur la Place du Château l'élite de notre élevage. Ce n'est pas trop dire que chaque concours permet de mettre en vedette un futur champion de la race Normande. Lauréats ou non, les sujets qui ont été amenés pour subir l'épreuve peuvent ensuite aller concourir aux concours départementaux ou régionaux en attendant l'apothéose finale qui les attend à Paris où on les retrouve sûrement.

 

Il semble bien que cette échelonnement savamment gradué d'épreuves successives doit permettre de faire ressortir nos sujets d'élite et que nos Raceurs soient reconnus ainsi d'une façon définitive. En réalité l'expérience a démontré que cette sélection à plusieurs degrés ne donnait cependant pas toute satisfaction c'est un des buts de cette étude d'examiner pour quelles raisons.

 
     
 

Carentan jour de foire, CPA collection LPM 1900

 
 
 
 

Carentan jour de foire, CPA collection LPM 1900

 
     
 
 
 

Saint-Lô  jour de foire, CPA collection LPM 1900

 
 
 

Vivre Normand