Lesp'tites normandes d'Agneu
  BONNES GENS DE NORMANDIE
 

LES P'TITES NORMANDES D'AGNEU

     
  LEMAÎTRE, Charles Ernest (1910 ?)  
     
 

Dans not' modeste album de bonn's gens d' Normandie,
J' n' avons mins jusque là qu' d'anciens costeum's normands,
Faut portant qu'y figur'nt lés modernes vêt'mens,
Comme ont cés deux p'tiot's là qu'ont la goul' si r'bondie.
Avec dés joues comm' cha, la bonnett' de Bayeux,
De qui qu'o font mépris leux irait portant mieux ;
Por mei, j' lés trouv' bi drôl's dans l' costeume d' la ville,
J' sais bi qu'aupreus dés gas cha leux donn' du succès
Et pus dame apreus tout, faut qu' no suive l' progrès,
Et malgré c' que j'en dis, j' lés trouv' tout d' mêm' gentiles.
Et'ous pei de m'n avis qu'i faut qu' no sait d' san temps,
Au diable lés grincheux qui n' sont jamais contents.
A c't'heu la Bayeusaine et sa jolie bonnette,
C'est dev'nu comm' no dit : la Normand' d'opérette ;
Malgré cha cés p'tiot's là sous leux nouveau harnais,
Sont tout aussi normand's que lés normand's d'aut'fais.

La Mode et l'Ancien temps ont chacun leux apôtres,
Tandis qu' lés vieull's tienn'nt core à leux gracieux bonnet,
Lés jeun's arbor'nt fièr'ment leux moderne capet,
C'est la fin d'eune époque et l' commenc'ment d'eune autre !

 
 

 
 
     
   

Bonnes gens de normandie