Mam'zelle Clémence
  BONNES GENS DE NORMANDIE
  MAM'ZLLE CLEMENCE
     
 

LEMAÎTRE, Charles Ernest (1910 ?)


Connaiss'ous c'te dam' là ? hé ! c'est mam'zelle Clémence,
Qu'a été quarante ans, cuisinière au château ;
Comme oll' 'tait fatiguie d'êt' devant san fourneau,
O s'est r'tirée cheux ell' por fini s'n existence
N'empêch' qu'o va co fair' quiqu' fais, à l'occasion,
Un bieau dainner d' mariage ou d' permièr' commeunion ;

Tell' que vo la vaiyez, olle est su san pied d' guerre,
D'avec san bieau bonnet tuyauté à gorgères ;

D'main c'est san grand coup d' feu : l' fils du mair' mait' Mauger,
Epous' mam'zell' Bourgeot, fill' du gros herbager,
Et c'est mam'zelle Clémenc' qui leux fait la cuisine,
O va fair' sa command' cheux l' gros boucher Martine,
Qu'était san fournisseux, quand oll' 'tait au château ;
En parfait' cuisinièr', connaissant lés conv'nances,
Jamais o ne r'gardait lés pouaids dans lés balances,
Et cha l'i avait valu souvent plus d'un cadeau.
Mais dam' qui qu' vo voulez,

Faut-i pei qu' tout l' mond' vive ?

Quand nos est dans eun' plach' faut la rendr' productive.


Mais comme mam'zell' Clémence est d'un esprit prudent,
Saiyez sûr que c' qu'olle a, l'i est v'nu bi discrèt'ment !

 
     
 
 
     
   

Bonnes gens de normandie