Mort et remort
  MAIRES ET CURES BAS NORMANDS
  MORT….. ET REMOR
         
 

Par
Jean Des Sablons
Ancien Procureur

 


Thomas Legrin venait de passer de vie à trépas dans sa chaumière des Monts-en-Vaudry. Ses deux vésins, Jacquot Gaucher et Tiennot Leroux partirent aussitôt pour le déclarer au maire de la commune.


Le Magistrat rédigea de suite l’acte de décès que nos deux commissionnaires signèrent puis ils revinrent tranquillement chez eux.


Quelle ne fut pas leur surprise quand on leur dit à leur arrivée que le défunt qu’ils venaient de faire enregistrer était encore vivant et que ce qu’on avait pris pour la mort n’était que l’effet d’une syncope.


Vite ils retournent trouver le Maire pour lui conter leur méprise.


Celui-ci se trouva bien embarrassé à cette nouvelle. Qu’allait devenir son acte ? Fallait-il déchirer la feuille ?

 
 
 
     
 

Cela ne se pouvait car outre que le registre était coté et paraphé, un autre acte était écrit au recto.


Très perplexe et après mûre réflexion notre brave Maire écrivit en marge de l’acte de décès


Mort par erreur

 

Huit jours après le faux mort trépasse pour tout de bon et voilà nos deux témoins qui accourent de nouveau à la mairie.


Ah ! pour le coup, il est bien mort, allez ! le Médecin est venu faire un constat, y a pas d’erreur.


Le Maire prend le registre et sous la première mention écrit en gros caractères


Remort

 
         
   

Maires & curés bas normands