Preus du quiocher
  CHANSONS DU BESSIN  -21
 

PREUS DU QUIOCHER

         
 

Au lu qué d’mougi du pain bis
Dans leu commeune
Y a des fill’ qui vont à Paris
Trachi la leune,
Et quand o z-arvienn’ au pays,
No crairait qu’o-z-on fait forteune
A lé vei braguies comm’ pas yeune
D’aveuc leus grands capiax fieuris.

 

CPA collection LPM 1900

 

O n’ont pas l’sou dans leu pouquette !
Ch’est qu’ça coût’ chi
Quand no veut s’poyi d’la touelette
Et dé chichis.
Vaut co mus garder la bounette
Et l’devantei tout rapiéchi
Et pouvei tous lés ans muchi
Sept, huit-z-écus dans l’pi d’caôchette.

Vaut co mus, preus d’san vux quiocher,
Rester tranquille
A trair’ lé vaques qu’d’aller s’louer
Dans la grand ville.
Tous lé matins nos arconnait
La vouaix des quioch’ qui vos révile
Nos entend, tandis qu’no s’habile
Lé vieul’ conelles jacasser.

 

Guettez comme o li sant fidèles,
Pous des ouésiax,
A leu quiocher cé paur’ conelles,
Et nous, hélas !
Mé p’tits éfants restons comme elles
Dans l’nique eiou qu’y fait si câs,
D’aveuc nos gens, sous nos poummiax,
Au preus d’l’éghyise maternelle.

Ch’est ileu qu’j’avons, veyez-vous,
Archu l’baptème,
Qu’pus tard, en bianc, j’archume à g’noux
L’Bouon Guieux li-même.
Ch’est cor ileu qu’j’arviendrons tous
Côt’ côte aveuc lé siens qu’nos aime
Pour dormi sous lé chrysanthèmes
Au pi du quiocher de tcheu nous.

 
 

 

     
   

Chansons du Bessin