Prophétie des papes 1591-1623
 PROPHETIE DES PAPES
 
  1591 - 1623
 
Devise 76

 

 Pia civitas in bello

 (La ville pieuse en guerre)


Innocent IX

 (30 octobre 1591 - 31 décembre 1591).

 

 Originaire de Bologne. Le pontificat de Grégoire XIV avait duré dix mois. Celui d'Innocent IX, ci-devant Jean-Antoine Facchinetti, ne dura que deux mois. Selon l'abbé de Noé,

 

 


 

 

« Bologne naquit en quelque sorte pieuse sur le champ de bataille  ; car ce furent les horreurs de la guerre civile qui la décidèrent à se donner au Saint-Siège. Voilà pourquoi la légende se rapporte à la cité née pieuse en guerre... »


   

Devise 77

 

Crux romulea

 (La croix romaine)


Clément VIII

 (29 janvier 1592 - 3 mars 1605).

 

 Le cardinal Hippolyte Aldobrandini était un Florentin surnommé cardinal Alexandrin, dont les armes portaient, en bande oblique, la triple croix papale.

 

 

 

 

   

Devise 78

 

Undosus vir

 (L'homme semblable aux ondes)


Léon XI

 (1er avril 1605 - 27 avril 1605).

 

Florentin, ci-devant cardinal Alexandre-Octavien de Médicis, dont la vie, comme une onde rapide, s'écoula dans le court espace de vingt-six jours après son élection.

 

 

 

Que l'origine de cette devise remonte à 1144, ou qu'elle date seulement de 1590, il faut convenir que son auteur avait deviné fort juste pour cette circonstance.

 

     

Devise 79


Gens perversa

 (La race perverse)


Paul V

 (16 mai 1605 - 21 janvier 1621).

 

 Romain, sous le pontificat duquel les hérétiques Bohémiens troublèrent toute la République chrétienne en s'insurgeant contre la religion catholique et la maison d'Autriche colonne de l'Église, alors. Paul V était d'origine romaine et s'appelait Camille Borghèse.

 

 

 

Il avait dans ses armes un dragon et un aigle, animaux cruels dont on pourrait qualifier l'espèce de méchante ou de perverse.

 

 

     

Devise 80

 

In tribulatione pacis

(Dans la tribulation de la paix)


Grégoire XV

 (9 février 1621 - 8 juillet 1623).

 

 Bolonais, le cardinal Alexandre Ludovisio le fut de l'une des dernières créations de Paul V, dont il avait été légat auprès du duc de Savoie, qu'il réconcilia avec le roi des Espagnes.

 


 

 

« C'est l'amour de la paix qui fit la tribulation de son règne, et il travailla dans le trouble de la paix ou à cause de la paix troublée, cherchant à réconcilier entre eux les monarques belligérants de l'Europe, afin d'y rétablir la paix partout troublée », observe l'abbé de Noé.

 

     

Prophétie des Papes