P’têt ben qu’oui, p’têt ben qu’non !
  EXPRESSIONS NORMANDES
  P’têt ben qu’oui, p’têt ben qu’non !
 


     
 

Aux origines du

« P’têt ben qu’oui, p’têt ben qu’non ! »

   

Pas logique, les Normands ? Voilà une image qui nous colle à la peau depuis des temps reculés. Mais d’où vient-elle ? À qui la doit-on ? Est-elle méritée ?

 

Même Jean de la Fontaine l’a écrit dans une de ses fables :


« Ne soyez à la cour, si vous voulez y plaire,
Ni fade adulateur, ni parleur trop sincère.
Et tâchez quelquefois de répondre en Normand »

 

L’explication la plus répandue mentionne une ancienne loi normande donnant le droit à une personne ayant signé un marché de rectifier ou d’annuler le contrat dans les vingt-quatre heures de sa signature.

 


 

Expression

attestée en

 

 

Haute et basse normandie


 

CPA Collection Gauloiserie française du LPM


 
   

Expressions Normandes