Saint Arnould
  LES SAINTS PATRONS
   
  SAINT ARNOULD
         
 
 
         
 

Saint Arnould
Fêté le 18 juillet

 
 
 
         
 

Arnoul ou Arnoult

Célébré en Ile de France.

 

Il consacra sa vie à convertir les Francs restés idolâtres après le baptême de Clovis. Il reçut la couronne du martyre entre Chartres et Paris.

 

Le lieu de sa sépulture devint le village où on l'honore: Saint Arnoult en Yvelines-78730 (le groupement paroissial).

 

- "Arnoul était issu d’une famille franque de la région de Rethel dans les Ardennes; il fut élevé à la cour de Reims et remarqué par Rémi. Le roi Clovis lui donna une de ses nièces en mariage, dénommée Scariberge.

 

Il voyagea en tant qu’émissaire, de Rome à Constantinople, de Jérusalem à Ravenne; il fut élu évêque intérimaire de Tours; il reprit ses voyages vers Poitiers et l’Espagne où il combattit l’Arianisme. Étant revenu à Reims lors de la mort de Saint Rémi, il fut assassiné dans cette ville, rue du Barbatre.

 

Conformément à ses vœux, son épouse Scariberge décida d’acheminer son corps vers Tours où il avait été prélat; c’est ce convoi funèbre qui arriva en forêt d’Yveline vers 535, en cet endroit que l’on nomme Saint Arnoult-en-Yvelines à la frontière des Carnutes et des Parisis. N’ayant pas voulu payer le droit de péage, le chariot contenant la dépouille de l’évêque ne put repartir.

 

Légende

Patron des brasseurs.

 

Son nom reste associé à un trésor de la cathédrale de Metz qui a miraculeusement échappé à la rapacité révolutionnaire : un anneau, en or fin massif, d'un travail assez grossier, comportant une agate onyx sur laquelle est gravé un poisson engagé dans une nasse autour de laquelle se noient deux autres poissons.

 

Cette scène n'est pas sans rappeler le fait historique ou anecdotique lié à cet anneau et rapporté par l'écrivain Paul Diacre, qui le tenait de la bouche même de Charlemagne. Selon cet auteur, saint Arnoul passant sur un pont de la Moselle jeta dans le fleuve ledit anneau en priant Dieu de le lui rendre en témoignage du pardon de ses fautes. Quelque temps après, on retrouva dans les entrailles d'un poisson l'anneau épiscopal.

 

« Saint Arnoul décida un beau jour de jeter son anneau dans la Moselle. Son geste est une preuve d'humilité. En le jetant, il dit : “Je croirai que Dieu m'a pardonné mes péchés quand je retrouverai cet anneau”. De là est née cette fameuse légende qui laisse penser qu'un poisson avala l'anneau et fut servi peu de temps après à la table épiscopale. À en croire la légende, Dieu est entré indirectement en contact avec Arnoul qui fut lavé de ses péchés et fit de lui un représentant légitime de Dieu sur terre. »

 
         
 

L'histoire est très similaire à la légende qui entoure la fondation de l'abbaye d'Orval. C'est en souvenir de ce fait que depuis on le portait en procession à l'église de Saint-Arnoul le jour de la fête du saint évêque. Enlevé en 1793 avec les vases sacrés de la cathédrale, il fut racheté par un des officiers de la monnaie. Il fut rendu au trésor en 1846.

 

Sa vie, où il a laissé le souvenir d'un grand d'Austrasie, malgré son opposition à Brunehaut, mais aussi surtout sa légende, dite Légende de saint Arnoul a marqué profondément la mémoire des régions de l'est de la France.

 

Saint Arnoul est le saint patron des brasseurs lorrains. Peu de temps après sa mort, ses reliques furent rapportées de Remiremont à Metz. Arrivées près de Champigneulles, les personnes qui les rapportaient manquèrent de bière et prièrent saint Arnoul afin d’avoir de quoi se restaurer. Leurs prières furent exaucées lorsqu’ils retrouvèrent miraculeusement de la bière dans leurs tonneaux vides. Ce sujet rare a été représenté par Jean-Baptiste de Champaigne.

   
         
   

Les Saints Patrons