Saint Mathieu
  LES SAINTS PATRONS
   
  SAINT MATHIEU
         
 
 
     
 

Saint MATHIEU

Fêté le 21 septembre

 

Né en Galilée, appelé aussi Lévi (donc un lévite), il était publicain (percepteur des impôts) à Capharnaüm ou Bethsaïde, responsable du péage d'Hérode, ou plus probablement de Philippe le Tétrarque, puisque Bethsaïde est située, de l'autre côté du Jourdain et donc en Batanée.

 

« Étant sorti, Jésus vit en passant, un homme assis au bureau de la douane ;

son nom était Matthieu. Il lui dit : “Suis-moi !” Et, se levant, il le suivit ».

 

L'évangile attribué à Marc l'appelle Lévi-Alphée. Pour Robert Eisenman Ἁλφαίου (Alphée) pourrait-être une forme grecque par laquelle on désignait le fils qui dans les familles pieuses était consacré à Dieu dès sa naissance3. Un autre apôtre est distingué du titre d'Alphèe, l'apôtre Jacques et il n'y a aucune indication que les deux aient été des frères ou des demi-frères3. L'interprétation traditionnelle, selon laquelle Alphée désignerait le père de ces personnages n'est pas confortée.

 

Il devint l'un des douze apôtres. Selon la tradition chrétienne, il est celui qui occupe le rang social le plus élevé, comparé aux pêcheurs du lac, tels Pierre et André ou Jacques et Jean, fils de Zébédée. Cultivé, parlant par nécessité professionnelle aussi bien l'araméen que le grec, lisant l'hébreu, c'était un homme de lettres et de chiffres.

 

Sur la question de la fin de sa mission et de sa mort, coexistent de nombreuses traditions concurrentes : Isidore de Séville le fait prêcher en Macédoine ; la Tradition apostolique d'Hippolyte de Rome le rattache à la Parthie où il meurt à Hiérapolis (possible confusion avec la Hiérapolis de Syrie). Le Martyrologe hiéronymien le fait également mourir en Perse et donne comme lieu de sa sépulture la ville de Tarrium (Tarsium ou Tarseum, confusion avec Tarse ?).

 

Selon la légende dorée qui reprend une tradition qui apparaît dans les Virtutes Apostolorum, il partit évangéliser l'Éthiopie où il fut secondé par l'eunuque de la reine (le ministre des Finances baptisé dont parle le diacre Philippe). Deux sorciers Zaroès et Arfaxar annoncèrent au roi qu'ils ne pouvaient sauver son fils Euphranor, mourant, mais l'eunuque amena à la cour Matthieu, qui parvint à le ressusciter. Le roi et sa famille se convertirent, favorisant la christianisation du pays. Le roi suivant Hyrtaque voulut se marier à Iphigénie, vierge consacrée au Christ, mais Matthieu refusa. Après 23 ans de mission en Éthiopie, il mourut martyr à Naddarer, en 61, après que le roi eût envoyé un de ses soldats passer l'apôtre au fil de l'épée. Le martyrologe romain reprend la légende de la tradition éthiopienne et développe une nouvelle tradition selon laquelle son corps fut transféré à Salerne où une basilique fut érigée sur ses restes.

 

L'absence de tradition consistante s'explique en partie par des légendes de saint Matthieu qui sont souvent confondues avec celles de Mathias et se sont opérées très tôt dans la tradition manuscrite.

 
     
   

Les Saints Patrons