un biau coup d'fusil
  CHANSONS DU BESSIN  -20
 

UN BIAU COUP D’FUSIL

         
 

CPA collection LPM 1900

 

Por el ‘ sien qui n’a ren à faire
La cache est un bel amus’ment.
Cha vaut mux que d’rester à beire
Et d’faire l’mauvais garnement.
Ch’est don porqui, la s’main’ dergnière,
Au d’ssus d’la qu’minée j’décrochis
La vieul’ pétouère à man grand père,
J’la dérouillis pis j’la tchergis
Ma mère en m’veyant s’mint à dire :
« Fais ben attention, man petiot,
« T’es gnope, aveuc cha faut pas rire,
« Tu n’érais qu’à nous tuer un viau. »

Bah ! Sans même emm’ner la vieul’ tchienne,
Me v’là parti, fûr’tant, guettant…

Tû ! qui qu’j’avise au pi d’un quène ?
Un yèv’ gité ben geatiment.
Pan ! Pan ! … cha y est, qu’j’dis. J’avanche
Au même instant v’là l’pèr’ Machu
Not malin Taôpi qu’est d’la Manche
Qu’accouort en riant comme un bochu.
- « Ah ! Moussieu, qu’y dit, queu biau yève !
« Tout l’monde en prêch’ra, ch’est certain.
« Vous m’avez tué, que l’diab’ m’enlève,
«  Not vieul’ cassiette en piau d’lapin,
« Y faisait câs, j’l’avions pôsée
« En r ‘happant les taôp’s dans vot camp.
« Heureus’ment qu’j’eûm’ la bonn’ pensée
« De n’point laissi not’ têt’ dedans ! ».

 
 

 

     
   

Chansons du Bessin